Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:57

Motocyclisme Marc Marquez: la frayeur du champion

Couronné pour la septième fois (la cinquième en MotoGP), l’Espagnol s’est disloqué l'épaule durant son tour d’honneur!

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Marc Marquez ne serait pas tout à fait Marc Marquez sans quelques histoires croustillantes, celles qui sont si belles à écouter quand elles sortent de sa bouche. A Motegi, l’Espagnol a tenu la promesse qu’il s’était fait et qu’il avait faite au président de Honda Motor, l’honorable Takahiro Hachigo: il a fait le nécessaire pour assurer mathématiquement une nouvelle couronne, après la chute d’Andrea Dovizioso, son dernier adversaire.

Mais c’est ensuite que l’histoire étonne: on l’a d’abord vu embrasser son copain Scott Redding, venu le féliciter au bord de la piste, avant qu’il ne se couche dans l’herbe, qu’il n'ouvre sa combinaison de cuir, pour que son frère Alex puisse intervenir. Les deux frangins nous préparaient-ils une surprise de plus? «Pas du tout. Mais quand j’ai tapé sur le casque de Redding, je me suis disloqué mon épaule gauche. Cela m’est déjà arrivé plusieurs fois cette année à l’entraînement et Alex, qui est toujours avec moi, sait ce qu’il faut faire.»

L’épaule a été remise à sa place, la fête pouvait continuer: «On va fêter aujourd’hui, le week-end prochain en Australie, puis en Malaisie, puis dans ma ville de Cervera... et encore à Valencia, lors de la finale du championnat. Après, il faudra penser à 2019 et je ferai un passage par la salle d’opération du Dr Xavier Mir, histoire de fixer cette satanée épaule», rigole celui qui a atteint le «level 7» au Japon.


THOMAS LÜTHI: DE MAL EN PIS

Cela faisait bien une demi-heure que son équipier Franco Morbidelli, solide onzième de la course, avait quitté son stand. Tom, lui, était toujours en débriefing avec son équipe technique et deux ingénieurs du HRC. Pour essayer de comprendre: «Mon départ a été bon, je suis parfaitement sorti de la grille, mais dès le deuxième virage...» La catastrophe, déjà: «Le pneu arrière a mis beaucoup trop de temps à trouver une bonne température, je n’avais aucun grip à l’accélération; et quand ce problème s’est atténué, c’est l’avant qui ne répondait plus.»

Rapidement seul en piste, Tom allait certes remonter... sur le pilote de test de Suzuki, le Français Sylvain Guintoli, signer ensuite des temps comparables à ceux qui se sont finalement battus pour la quinzième place, mais le train était parti depuis longtemps. Et une fois encore, il n’avait pas emporté le passager de Linden: «Nous avons maintenant trois jours pour réfléchir, pour mettre au point un plan de travail logique pour l’Australie, avec ce que nous avons encore appris. Mon moral? Je suis frustré, toujours plus frustré...»

Encore trois courses en MotoGP, Tom, avant de se lancer dans l’opération «Je reviens en Moto2 et je veux y retrouver ma compétitivité».


FABIO QUARTARARO DISQUALIFIÉ EN MOTO2

Le Français, qui a résisté toute la course au leader du championnat du monde, l’Italien Francesco Bagnaia, a été disqualifié plus de deux heures après l’arrivée. Lors des contrôles techniques post-course, il a été constaté que la pression du pneu arrière de sa Speed Up était plus basse (1,38 au lieu de 1,40) que les paramètres dictés par le fournisseur unique de pneumatiques, Dunlop pour la catégorie.

C’est une infraction à l’article 2.5.4.9.1. des règlements F.I.M. des GP et le Collège des commissaires a disqualifié le pilote français. Réaction de Quartararo: «Disqualifié, pression du pneu arrière 0,2 trop basse. Très content de mon week-end. Ce qui ne te tue pas, te rends plus fort!»

La victoire revient ainsi à Francesco Bagnaia, dont l‘avance au championnat sur Miguel Oliveira est de 37 longueurs (il en reste 75 en jeu). Dominique Aegerter marque donc finalement les trois points de la treizième place, Jesko Raffin est vingtième.


LORENZO D’ORES ET DÉJÀ FORFAIT EN AUSTRALIE

«Si la situation ne s’est pas améliorée en deux semaines, depuis mon accident des essais du GP de Thaïlande, comment voulez-vous qu’un miracle se produise en sept jours?»: en accord avec son team, Jorge Lorenzo a d’ores et déjà renoncé au GP d’Australie de dimanche prochain, à Phillip Island. Il est reparti directement pour l’Europe et espère être de retour dans deux semaines, en Malaisie. C’est son poignet gauche (fracture du radius) qui lui pose le plus de problèmes.

Créé: 21.10.2018, 14h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.