Vendredi 13 décembre 2019 | Dernière mise à jour 05:59

Motocyclisme Marquez - Dovizioso: comme Schwantz - Rainey?

L'Espagnol et l'Italien ont offert un duel à couper le souffle au GP de Thaïlande. Qui n'était pas sans rappeler celui des Américains en 1991 à Hockenheim.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La légende sportive a toujours été faite de grands duels, qu’elle s’écrive sur les terrains de foot, sur la glace des patinoires ou sur les circuits de vitesse. Ah, les duels Prost-Senna, inoubliables! Et les bagarres Rossi-Biaggi, qui se jouaient autant sur la piste que dans les coulisses? Et attendez, l’époque de gloire de la classe 500 cm3 et l’opposition de deux hommes qui, dès leur plus jeune âge, avaient été adversaires: le fantasque Texan Kevin Schwantz et le beaucoup plus discret Californien Wayne Rainey.

Ah, le freinage de Kevin à l’entrée du stadium d’Hockenheim, la roue arrière de sa Suzuki en l’air sur une dizaine de mètres: un mythe. Et la façon dont Wayne parvenait à assommer ses adversaires dès le premier tour, en étant capable d’adopter immédiatement un rythme que les autres atteignaient un peu plus tard, beaucoup trop tard pour rêver de victoire, reste une leçon pour tous.

Le fameux duel entre les Américains Kevin Schwantz (34) et Wayne Rainey (1), en 1991 à Hockenheim. Vidéo: YouTube.

Désormais, on a droit aux duels Marquez-Dovizioso dans le dernier virage des GP. Ce fut encore le cas sur le nouveau circuit de Buriram et, cette fois, c’est Marquez qui a eu le dernier mot: «Parce que j’ai essayé le rôle habituellement tenu par Andrea et que lui a été obligé, l’espace de ce freinage, de jouer à Marc. Et ça n’a pas marché», rigole le champion du monde.

Au fait, à qui s’identifient-ils le plus? «Je vais être obligé de dire Schwantz, car Dovizioso est comme Rainey. Alors que j’aimerais tant avoir un style aussi doux, aussi coulé, que Dovi-Rainey; être aussi propre, accélérer proprement. Mais parfois, je suis encore trop Marquez-Schwantz», ajoute le vainqueur du jour.

Marc Marquez (93) et Andrea Dovizioso (04) se sont livrés un duel haletant au GP de Thailande.


Lüthi résiste plus à la chaleur qu'aux deux premiers tours

«A Linden, je suis né sur le versant ensoleillé des collines, c’est pour cela que je supporte la chaleur»: Tom Lüthi a préféré un bon mot aux sanglots, au terme d’une course qui s’est jouée beaucoup trop rapidement contre lui: «Dans le premier tour, j’ai commis une erreur au freinage du virage No 3, j’ai dû sortir de la piste pour éviter Torres et Siméon et j’ai accéléré alors que j’étais encore dans l’herbe. Quelques kilomètres plus loin, j’ai encore dû éviter la moto à terre de Nakagami.»

Résultat: après moins de 10 kilomètres, Tom était seul en piste, lâché par l’ensemble du peloton. Il allait alors trouver un rythme intéressant – pas exceptionnel, intéressant! – qui prouve qu’il avait les moyens de se battre pour la quinzième place: «J’ai encore appris beaucoup de choses. Apprendre, c’est bien, les mettre en pratique et concrétiser par un résultat, ce serait beaucoup mieux. Point positif: sous cette chaleur terrible, j’ai parfaitement tenu le coup, physiquement parlant.» C’est vrai que lorsqu’on est né sur le versant ensoleillé des collines, à Linden...


Aegerter: bientôt le clap de fin?

Exténué, Dominique Aegerter a encore tout donné. Pour terminer... 16e de la course Moto2: «C’est chaque fois la même chose: on commence plutôt bien nos week-ends et on régresse au fil des jours, jusqu’à se retrouver en course avec un rythme qui est une seconde au tour plus lent qu’aux essais. En plus, aujourd’hui, nous avons connu un problème technique, dont je préfère ne pas parler. Il faut demander au patron.»

Le problème? Frein arrière, «parce que Domi l’utilise beaucoup», susurre un de ses techniciens. En Thaïlande, alors qu’il était entouré de quelques proches – son frère Kevin, mais aussi sa maman Béatrice -, Aegerter a pour la première fois évoqué le fait que le GP de Valencia du 18 novembre prochain pourrait être le dernier de sa carrière et qu’il pourrait opter pour d’autres catégories en 2019. Clap de fin, vraiment?

Mis à part celle de son team actuel, avec lequel il n’a plus beaucoup de plaisir à travailler, faute de moyens, les dernières places Moto2 pas encore officiellement attribuées ne devraient pas lui revenir. A moins, bien sûr, qu’une équipe ou l’autre ne disparaisse pour des raisons économiques et que ces places ne soient redistribuées à des structures pour lesquelles le Suisse de Rohrbach aimerait travailler. Malheureusement, cela fait beaucoup de si...


Les Italiens omniprésents. Merci qui? Merci Rossi!

Doublé en Moto2 des protégés de VR46, Francesco Bagnaia et le demi-frère du patron, Luca Marini, triplé en Moto3 malgré la mésaventure de Bezzecchi, «descendu» par Bastianini dans l’ultime virage: l’Italie a été omniprésente en Thaïlande.

Et une grande partie du mérite en revient à Monsieur Valentino Rossi, qui a lui-même échoué au pied du podium MotoGP (les Yamaha ont retrouvé un nouveau souffle) et dont le travail quotidien en son ranch de Tavullia ne cesse de produire de nouveaux fruits.

L'Italien Enea Bastianini a entraîné son compatriote Marco Bezzecchi dans sa chute au dernier virage. Image: Keystone.

Créé: 07.10.2018, 13h32

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.