Mercredi 20 novembre 2019 | Dernière mise à jour 12:00

Motocyclisme Thomas Lüthi, un dinosaure encore bien vivace

En montant pour la 62e fois de sa carrière sur le podium d’une course de championnat du monde – la 50e dans la classe Moto2 -, le Bernois a confirmé que l’âge n’était pas toujours un handicap.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Parmi les pilotes réguliers encore en activité, on trouve quelques «dinosaures». Parmi eux, bien sûr, le plus connu de tous, Valentino Rossi, 40 ans depuis le 16 février dernier.

Mattia Pasini est également un ancien (34 ans). Il y a encore Andrea Dovizioso, 33 ans en mars, Cal Crutchlow, qui aura le même âge le 29 octobre et bien sûr Thomas Lüthi, qui a lui aussi dit 33, c’était le 6 septembre. Jorge Lorenzo a pour sa part fêté ses 32 ans le 4 mai. Ce n’est pas parce qu’on devient âgé, qu’on est forcément vieux et la longévité est souvent synonyme de qualité.

Preuve absolue: entre le premier podium mondial de Valentino Rossi (GP d’Autriche 125 cm3 1996) et le dernier en date (GP des Amériques MotoGP 2019), il s’est passé 22 ans, 8 mois et 10 jours. Record absolu! Dans ce classement, le deuxième classé est Dovizioso (16 ans, 5 mois, 25 jours), juste devant Thomas Lüthi (16 ans, 4 mois, 7 jours). Jorge Lorenzo est au pied de ce podium (14 ans, 10 mois, 24 jours).

Autres dinosaures de la course, aujourd’hui retraités ou décédés: Angel Nieto (18 ans, 11 mois, 22 jours entre son premier et son dernier podium), Loris Capirossi (18 ans, 2 mois, 27 jours), Dani Pedrosa (16 ans, 1 mois, 21 jours), le Bâlois Stefan Dörflinger (15 ans, 11 mois, 7 jours) et Alexandre Barros (15 ans, 6 jours). Remarque intéressante: le recordman de victoires en GP, Giacomo Agostini (122 succès, 15 titres mondiaux) a construit son palmarès unique en l’espace de 12 ans «seulement».


Tom a «presque» tenu parole

Il le rappelait la veille: «J’ai déjà gagné des GP en partant de la septième place». Tom Lüthi a finalement raté la première marche pour pas grand-chose. Reste que cette journée du dimanche 20 octobre va compter: «Je ne suis habituellement pas un pilote de warm-up (20 minutes d’essais libres, le matin de la course), rigole le Bernois. Mais aujourd’hui, j’ai compris que notre politique des petits pas, avec toute l’équipe, allait bientôt payer. Physiquement, je n’ai pas connu le moindre souci; mentalement, c’était un plus difficile dès que je me suis retrouvé au commandement, parce que je me posais des questions: devais-je continuer sur un rythme très élevé, en sachant que je le paierais de toutes façons en fin de course? Devais-je ménager mes pneumatiques? Quand je me suis retrouvé avec 6 dixièmes d’avance sur Marini, je me suis dit que ça allait peut-être suffire; mais le tour d’après, il était revenu. Il a eu un début de course plus calme que le mien, bravo à lui!»


Quel Alex Marquez à Phillip Island?

Après une course moyenne, durant laquelle il a commis un nombre inhabituel – pour lui, cette année – de fautes, Alex Marquez aura néanmoins une première possibilité d’assurer son titre mondial Moto2 dimanche prochain, à Phillip Island (Australie). Pour cela, il devra compter, après la course, au minimum 50 points d’avance sur son premier poursuivant, Thomas Lüthi depuis ce GP du Japon. L’avantage de Marquez est actuellement de 36 unités, il devra donc en marquer 14 de plus que Tom pour être assuré de son fait dès le week-end prochain. Un podium lui est donc obligatoire. S’il l’emporte et que Lüthi n’est pas dans le top 4, s’il est deuxième et que le Suisse n’est pas mieux que dixième, voire troisième pour autant que son grand adversaire ne soit pas classé parmi les 14 meilleurs, il rejoindra son frère aîné Marc au palmarès 2019. Mathématiquement, ils sont encore six en lice pour le titre.


Aegerter: bientôt la réponse?

Si Lüthi n’était plus monté sur un podium depuis le GP de Catalogne, Dominique Aegerter n’avait plus marqué de points depuis celui des Pays-Bas. Quatorzième à Motegi où, comme chaque année, il a eu la visite des parents de l’infortuné Shoya Tomizawa, Aegerter espère avoir passé un cap: «Les changements opérés ce matin au warm-up ont été payants. Mon début de course a été bon, j’ai pu gagner pas mal de places de mon propre gré; ce fut une de mes meilleures courses de la saison, avec la MV-Agusta (Stefano Manzi, son équipier, termine dixième). Nous devons absolument améliorer notre rendement aux qualifications, pour espérer jouer un rôle plus important. J’espère très bientôt pouvoir donner des nouvelles quant à mon avenir, c’est le dernier moment pour régler les choses», précise le pilote de Rohrbach.


Un titre de plus grâce à Marc Marquez

Assuré de sa couronne personnelle depuis deux semaines, Marc Marquez a marqué les 25 points qui permettent à Honda de s’assurer définitivement le titre mondial des constructeurs en MotoGP, sous les yeux d’un grand patron très heureux de ce dénouement (un peu moins des performances de Jorge Lorenzo, 17e à 40 secondes). Marquez n’a été inquiété que l’espace d’un demi-tour par Fabio Quartararo, avant de passer la seconde partie de sa course à jouer avec les différents réglages électroniques de gestion de la puissance: «Nous savions que sur ce circuit, nous serions limites avec la consommation, il a donc fallu bien gérer cela.» Limite? Dans son tour d’honneur, le champion du monde a dû avoir recours à l’aide de Miguel Oliveira (KTM), le réservoir de la Honda étant à sec.

Jean-Claude Schertenleib, Motegi

Créé: 21.10.2019, 09h56

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.