Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 11:13

JO 2018 Les curleurs suisses joueront pour le bronze

Dans un jour sans, les hommes du CC Genève ont été largement battus 9 à 3 par la Suède en demi-finale.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Suisses n'y étaient plus. Ils se sont fait pulvériser 9-3 par la Suède en demi-finale des JO, abandonnant après le 8e end. L'exploit de la matinée contre la Grande-Bretagne en barrage n'a (provisoirement) pas trouvé de prolongement.

Cette défaite des Genevois du skip Peter de Cruz ne les condamne pas à repartir bredouilles de ce tournoi olympique. Ils pourront disputer la rencontre pour la médaille de bronze vendredi (à 7h35, heure suisse) contre le Canada, battu 5-3 par les Etats-Unis. En cas de victoire, ils décrocheraient un 6e podium en autant de participations à une compétition majeure (Européens, Mondiaux, JO). Mais il faudra d'abord bien dormir et se remettre de cette défaite sans appel contre la Suède.

Après leur magnifique fin de match contre la Grande-Bretagne en matinée (9-5 après un coup de cinq dans le 9e end), les Suisses (de Cruz, Claudio Pätz, Valentin Tanner et Benoît Schwarz) sont passés à côté de leur demi-finale. Il faut dire qu'ils tombaient contre les no 1 mondiaux du skip Niklas Edin, qui ont été dignes de leur statut. La Suède est sextuple championne d'Europe et double championne du monde.

De Cruz & Cie se sont retrouvés d'entrée de jeu sous pression. Et tout s'est accéléré au 4e end. Les Suédois ont réussi un magnifique coup de quatre pour se détacher à 6-2, grâce à un lancer tout en douceur de Niklas Edin, qui a mis à profit les approximations de Benoît Schwarz dans cette reprise. En fait, les Nordiques avaient bien joué le coup dans l'end précédent déjà, en arrachant un 0-0 qui leur permettait de conserver l'avantage de la dernière pierre. Ils l'ont exploité au maximum.

«Aucune chance»

«Contre ce genre d'équipes, il nous faut prendre des risques pour avoir une chance», expliquait Peter de Cruz. «Mais nous n'avons pas réussi les coups importants. Notre équipe dans son entier n'est pas parvenue à sortir la tête du trou. Nous aurions dû être parfaits, d'autant qu'ils ont joué comme la meilleure équipe du monde. Ils ne nous ont laissé aucune chance. Ce fut un de nos trois moins bons matches du tournoi.»

Les Suédois, à l'image d'un Niklas Edin qui affichait un taux de réussite de 96 % après 4 ends, sont restés concentrés jusqu'au bout. Une fois qu'ils menaient 6-2, les Scandinaves ont eu tout le loisir de contrôler les opérations. Ils n'ont quasiment raté aucun coup et ont eu la voie libre pour faire valoir la qualité de leur jeu défensif. La précision était suédoise ce jeudi à Gangneung.

Autant dire que cette rencontre n'a rien eu à voir avec celle du tour préliminaire, où les Helvètes avaient infligé un 10-3 à ces mêmes Suédois! Ils les avaient aussi battus en finale de l'Open du Canada le mois dernier. Les Vikings ont pris une sacrée revanche. Edin peut toujours espérer couronner sa carrière par le sacre olympique derrière lequel il court toujours. Pour mémoire, il s'était incliné aux JO de Vancouver en 2010 dans la rencontre pour le bronze face à la Suisse de Ralph Stöckli, l'actuel chef de délégation helvétique. La réaction, huit ans plus tard, aura été vive.

Face aux Canadiens, qu'ils ont battus lors de leur récent triomphe à l'Open du Canada, les Genevois auront bien sûr toutes leurs chances vendredi, même si l'équipe à la feuille d'érable de Kevin Coe est un «monument» du curling.

(ats/nxp)

Créé: 22.02.2018, 14h10

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.