Lundi 15 octobre 2018 | Dernière mise à jour 13:54

JO 2018 Deux fractures en 48h: «La malchance de ma vie»

Katie Ormerod comptait s'aligner en snowboard malgré une fracture au poignet. Mais le lendemain, son talon a lâché.

La Britannique a exprimé sa frustration sur les réseaux sociaux.

La Britannique a exprimé sa frustration sur les réseaux sociaux. Image: Twitter Katie Ormerod

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La snowboardeuse britannique Katie Ormerod a dû renoncer aux Jeux olympiques de Pyeongchang à cause d'une fracture du talon droit à l'entraînement jeudi, 24 heures à peine après une première fracture, cette fois à un poignet.

«Les mots ne suffisent pas pour dire à quel point je suis dégoûtée», a-t-elle écrit vendredi sur son compte Instagram. «Après avoir rêvé de participer aux JO depuis des années, j'y suis finalement et j'ai la pire malchance de ma vie», a-t-elle ajouté.

Après sa fracture du poignet mercredi lors de sa première journée d'entraînement, la Britannique âgée de 20 ans, qui pouvait espérer une médaille en slopestyle ou en Big Air, avait décidé de tenter sa chance malgré tout. Mais cette nouvelle blessure au talon a mis fin à ses espoirs.

«Hier (jeudi) était vraiment pourri», a encore écrit Ormerod, qui sera opérée vendredi en Corée du Sud.

(afp/nxp)

Créé: 09.02.2018, 16h28

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.