Vendredi 17 août 2018 | Dernière mise à jour 15:01

JO 2018 Snowboard half-pipe: Burgener 5e, White sacré

Le Vaudois Patrick Burgener a terminé 5e mercredi à Pyeongchang, tandis que le titre est revenu à l'Américain Shaun White.

Galerie photo

Les champions des JO de Pyeongchang 2018

Les champions des JO de Pyeongchang 2018 Retrouvez en image les athlètes qui ont survolé les Jeux olympiques de Pyeongchang.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La star planétaire, Shaun White, et la vedette suisse, Pat Burgener, ont tenu le choc en finale olympique du half-pipe. Au Phoenix Park de Bokwang, l'Américain a décroché un troisième titre aux Jeux après 2006 et 2010, tandis que le Vaudois déployait ses plus belles figures pour prendre une 5e place qui le comblait.

White, au pied du podium il y a quatre ans à Sotchi lors d'une compétition remportée par le Zurichois Iouri Podladtchikov (forfait cette fois), a pris une belle revanche. A 31 ans, celui qui domine la discipline depuis plus d'une décennie était très attendu par un public sud-coréen friand de ses acrobaties, Mis sous pression par le Japonais Ayumu Hirano, en tête après deux des trois runs, la «Tomate volante» - allusion à la chevelure rousse de l'Américain - a parfaitement réagi sur son ultime passage pour l'emporter avec 97,75 points, contre 95,25 au Japonais.

Parfait dans les transitions, d'une amplitude extrême dans ses sauts et toujours aussi créatif, White a prouvé qu'il avait eu raison de zapper les X-Games pour se concentrer à fond sur ce rendez-vous. Son statut d'icône - il a également remporté huit titres aux X-Games - n'en sera que renforcé. Il cueille au passage la 100e médaille d'or pour les Etats-Unis dans l'histoire des JO d'hiver. Pour Hirano, la pilule est amère, quatre ans après sa 2e place, déjà, à Sotchi. L'Australien Scotty James a pris le bronze.

Burgener «trop heureux»

Cinquième à 2,25 points du podium seulement (89,75 points), Burgener ne nourrissait aucun regret, au contraire: «Je suis trop heureux! Je n'avais pas dormi la nuit d'avant tellement il y avait de la pression, mais je suis parvenu à concentrer toute mon énergie pour cette finale. J'ai réussi à plaquer mes trois sauts, j'ai la tête dans les étoiles. Qu'il y ait une médaille au bout au pas, c'est égal: nous, les Suisses, sommes sur le bon chemin. C'est beau de voir grandir ce sport et d'y contribuer. Les autres ont mérité leur médaille.»

En disant que son sport grandit, le Vaudois faisait allusion à la hausse constante du niveau général. Depuis l'introduction du snowboard aux JO, en 1998, le half-pipe ne cesse de se développer. Les acrobaties têtes en bas se multiplient, les rotations augmentent sans cesse, et il n'est pas rare aujourd'hui que les riders s'élèvent jusqu'à cinq mètres au-dessus du mur, qui mesure déjà 7 mètres.

Pat Burgener, 3e des derniers Mondiaux à la Sierra Nevada, avait annoncé en septembre dernier qu'il visait un podium au Jeux. Il n'y est pas parvenu mais a prouvé qu'il avait le niveau, en sortant ses meilleures figures le moment voulu. L'expressif champion va pouvoir se produire l'esprit serein à la Maison suisse, ces prochaines soirées, où il prévoit de régaler l'assistance avec sa guitare, aux côtés de son frère.

Le deuxième Suisse en lice, le St-Gallois Jan Scherrer, s'est classé 9e avec 82 points. Il a effectué un très bon run mais a aussi chuté deux fois. Il est un espoir de la discipline. Rendez-vous dans quatre ans à Pékin.

(si/nxp)

Créé: 14.02.2018, 04h17

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.