Dimanche 7 juin 2020 | Dernière mise à jour 08:41

Voile Peyron: «Un sextant, ça ne vient pas d’une autre planète»

Loïck Peyron, dernier vainqueur de la Route du Rhum, se lance cette fois dans une aventure à l’ancienne, où il traversera l’Atlantique sans assistance moderne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Loïck Peyron (58 ans) est un personnage fascinant. D’abord parce qu’il a à peu près tout gagné sur la planète voile, ensuite parce que son charisme naturel en fait un «bon client», comme on dit dans le métier, et puis aussi parce que sa simplicité bonhomme conquiert les cœurs en un clin d’œil.

Quatre ans après avoir remporté la dernière Route du Rhum à bord du maxitrimaran «Banque Populaire», il se lance cette fois dans une aventure à l’ancienne. Honorer les pionniers de la course au large en naviguant au sextant, sans assistance moderne: c'est son challenge au départ de Saint-Malo direction Pointe-à-Pitre.

Un défi authentique, à l’image du marin qu’il est. Pour «LeMatin.ch», il a accepté de nous prendre par la main pour une visite guidée à bord de son «Happy», sistership (coulé dans le même moule) que le bateau du premier vainqueur il y a 40 ans de cela, le fameux «Olympus Photo» de Mike Birch.

Le «Happy» de Loïck Peyron dans le port de Saint-Malo

Créé: 02.11.2018, 12h36

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.