Mercredi 19 décembre 2018 | Dernière mise à jour 04:49

Ski alpin Patrick Küng remporte le Super-G de Beaver Creek

Le Suisse s'impose pour la première fois en Coupe du monde et apporte à l'équipe masculine son premier succès de la saison.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’équipe de Suisse masculine a retrouvé le chemin de la victoire ! Après 21 mois de disette, Patrick Küng a offert un succès à ses couleurs en s’imposant en super-G à Beaver Creek (EU).

Non content de confirmer le renouveau du clan helvétique, qui n’avait plus goûté à la première place depuis Beat Feuz en mars 2012 à Kvitfjell (No), le Glaronais a aussi débloqué son compteur personnel. Le skieur de 29 ans était déjà monté à deux reprises sur le podium, mais jamais encore sur la plus haute marche.

Souvent bien placé mais rarement tout devant, Patrick Küng tient donc enfin son heure de gloire. De quoi récompenser sa patience, mais aussi lui promettre d’autres coups d’éclat cette saison. Il faut en effet relever que cette victoire ne tombe pas de nulle part. Avant de s’imposer samedi soir, le Glaronais avait déjà brillé en ce début de saison, comme en témoignent ses résultats de la veille en descente (5e) et de la semaine passée en super-G à Lake Louise (5e).

Parti avec le dossard 28, Patrick Küng a pris la tête dès le premier temps intermédiaire. Une avance qu’il a pu consolider et même accentuer en fin de course pour devancer tous les ténors du super-G. Ce ne sont toutefois pas Hannes Reichelt (Aut) et Peter Fill (It), longtemps dans la peau des co-leaders, qui lui ont posé le plus de soucis. Mais bien l’inconnu autrichien Ottmar Striedinger (22 ans), dossard no 45 et qui a créé la sensation en venant décrocher la 2e place à 0’’23 de Küng.

Ce super-G aurait aussi pu être celui de Didier Défago. Très rapide sur le haut du parcours, le Valaisan n’a toutefois pas tenu le choc jusqu’au bout, se classant finalement au 11e rang. Ce n’est pas la première fois cette saison que le skieur de Morgins paie son manque de régularité. Et le jour où il pourra gommer toutes ces imperfections, il ne sera plus très loin de la victoire.

On rappellera finalement que ce n’est pas la première fois que le super-G de Beaver Creek fait le bonheur d’un skieur helvétique. Il y a deux ans, c’est Sandro Viletta qui avait profité de son séjour dans le Colorado pour fêter son premier succès sur le circuit. Depuis, le Grison a été miné les pépins physiques et n’est plus jamais remonté sur un podium en Coupe du monde. Reste à espérer que Patrick Küng ne suive pas le même destin.

Créé: 07.12.2013, 18h42

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.