Dimanche 5 juillet 2020 | Dernière mise à jour 02:34

Ski alpin La carrière d'Anna Veith en cinq dates clés

La skieuse autrichienne a tiré sa révérence samedi, à l'âge de 30 ans. Retour sur cinq moments marquants de sa carrière.

Anna Veith aura marqué son époque.

Anna Veith aura marqué son époque. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est une grand dame du Cirque blanc qui range ses lattes pour de bon. Samedi soir, à l'instar d'une autre star autrichienne retraitée depuis quelques mois - Marcel Hirscher -, Anna Veith a annoncé avec le sourire la fin de sa carrière à une heure de grande écoute, dans un entretien d'une demi-heure accordé à la télévision publique «ORF». Les yeux mouillés par les différents hommages de ses acolytes du circuit, dont Lara Gut qui a dit: «L'Autriche peut être fière de toi en tant qu'athlète et en tant qu'être humain» -, celle qui s'appelait encore Fenninger jusqu'en 2015, avant de changer de nom en épousant l'ancien snowboardeur Manuel Veith, restera dans l'histoire de son sport comme l'une des meilleures skieuses des dernières décennies, avec son touché de neige si suave et délicat. Flash-back.


11 février 2011

Sur la pente en piteuse état de Garmisch-Partenkirchen, en Allemagne, c'est le premier grand titre pour Anna Fenninger. A 21 ans, l'étoile montante de la Wunderteam devient championne du monde du combiné au terme d'un slalom - alors que ce n'est pas sa spécialité - où elle fut parfaite sur le haut du tracé avant de concéder quasi une seconde sur le bas à Tina Maze. Mais elle se pare d'or pour 9 centièmes et peut s'écrouler dans la neige. «Je ne réalise pas encore, je ne peux pas y croire», lâche-t-elle, à chaud.


15 février 2014

Après sa première médaille d'or dans un championnat du monde, c'est la consécration aux Jeux olympiques, à 24 ans, quelque chose dont elle rêvait depuis l'enfance. A Sotchi, Anna Fenninger, qui a chuté sur la descente quelques jours plus tôt, épouse des courbes parfaites lors du super-G pour s'imposer devant l'Allemande Marie Hoefl-Riesch, reléguée à 55 centièmes sur le tracé de Rosa Khutor. «C'est difficile à décrire. Je nage dans le bonheur, je pourrais sourire toute la journée», réagit-elle après la course.


21 octobre 2015

Fauchée en plein vol. Vainqueur des deux dernières éditions de la Coupe du monde de ski alpin après son sacre à Sotchi et double médaillée d'or lors des Mondiaux de Beaver Creek - géant et super-G - quelques mois auparavant, Anna Fenninger se déchire les ligaments du genou droit à l'entraînement, à trois jours du slalom géant d'ouverture à Sölden. A 26 ans, sa saison est terminée avant d'avoir commencé. Son entraîneur de l'époque, Meinhard Tatschl, parlera d'une «chute malheureuse».

Anna Fenninger avec son globe de cristal en mars 2015 à Méribel.


17 février 2018

Porte drapeau de l'Autriche aux JO de PyeongChang, Anna Veith matérialise enfin son retour par une breloque. Seulement battue pour un minuscule centième par l'inattendue Ester Ledecka sur le super-G olympique, elle renaît après des années de galère. «C'était le jour le plus émouvant de ma carrière. Cela a été important pendant ma convalescence de pouvoir rêver à quelque chose. Cela m'a donné la motivation pour m'entraîner. En Corée, j'ai le sentiment d'avoir accompli ce rêve», a-t-elle dit samedi.

Le podium du super-G olympique à PyeongChang.


23 mai 2020

Une nouvelle blessure en janvier 2019 - toujours ce maudit genou droit - la prive des Mondiaux à Are, en Suède. Après ça, Anna Veith ne réussira jamais à retrouver le feu sacré qui lui avait permis de revenir au plus haut niveau à Sotchi. «Mon corps me disait à quel point je pouvais m'entraîner. Mais j'ai raté beaucoup de journées d'entraînement. J'aimais encore la compétition mais ma motivation n'était plus aussi grande après la Corée», a-t-elle avoué ce week-end. Elle a quitté le Cirque blanc sur un dernier sourire.

Voir cette publication sur Instagram

I‘m ready for the next chapter. My heart and head are telling me it‘s time to do something new. And so, I have decided to retire from ski racing. Skiing is my whole life. It has made me who I am today and will always be something I’m passionate about. I am so grateful for the opportunities I’ve had, to learn and achieve in the past fifteen years. I’ve been able to fulfil my childhood dreams and more. I could never have imagined, that skiing would teach me so much. It’s not just about winning or losing for me. It‘s building and being a team. I truly believe that this is what takes you to the top. I have been lucky to have many people stand by my side, even when success didn’t always come. For those people and partners, I will be forever grateful. Thank you for believing in me. I have made friends for life and will always look back on my experiences with a huge smile. Now, I‘m excited to see what the future holds and look forward to seeing many of you there. Thank you, for your endless support. It has always and continues to mean so much to me. ?????? Your, Anna

Une publication partagée par Anna Veith (@anna.veith) le

Jérémy Santallo

Créé: 24.05.2020, 20h55

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.