Samedi 25 novembre 2017 | Dernière mise à jour 04:03

Ski alpin Les descendeurs suisses allaient skier sur la piste du drame

La délégation helvétique allait emprunter la piste fatale au Français David Poisson quelques minutes après l'accident mortel.

Les descendeurs suisses allaient skier sur la piste du drame à Nakiska (Image d'illustration)

Les descendeurs suisses allaient skier sur la piste du drame à Nakiska (Image d'illustration) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le monde du ski est sous le choc, et c'est aussi le cas des athlètes suisses. Présents à Nakiska (Can), théâtre de l'horreur hier, Beat Feuz, Patrick Küng, Mauro Caviezel, Marc Gisin et Gilles Roulin devaient s'élancer sur le parcours fatal à David Poisson. Une piste jusque-là connue en Suisse pour le retentissant doublé signé par Pirmin Zurbriggen et Peter Müller aux JO de 1988.

Choqués par les événements, les skieurs suisses ne souhaitent pas s'exprimer pour le moment, selon un communiqué de Swiss-Ski. En revanche, des informations ont filtré dans divers médias sur le cours des événements. On sait ainsi que le malheureux a chuté à environ 100 km/h sur la fin du tracé.

«Les arbres sont tout près»

Il est passé par deux filets "B" avant de percuter un arbre pratiquement frontalement. Un témoin cité par Blick explique que l'équipe de sauvetage a tenté de réanimer Poisson durant une heure et demie. Un hélicoptère a également été sollicité avant de se rendre à l'évidence: il était déjà trop tard.

Contacté par téléphone, Hugues Ansermoz est l'ancien chef des descendeuses canadiennes. Il connaît bien l'endroit. «C'est une piste construite artificiellement, dans la forêt, et les arbres sont tout près. Mais ce n'est pas forcément le cas sur les descentes, où il est toujours possible d'obtenir une certaine marge.»

Les descendeurs suisses vont désormais se mettre en chemin vers une nouvelle destination pour s'entraîner avant les épreuves nord-américaines. Jusqu'à l'an dernier, les Suisses étaient autorisés à utiliser les installations de Copper Mountain. Mais ce n'est désormais plus le cas. Une autre alternative réside à Panorama, également dans la région de Calgary. (Le Matin)

Créé: 14.11.2017, 11h21

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.