Lundi 17 décembre 2018 | Dernière mise à jour 10:09

Snowboard Un élastique pour éviter la catastrophe aux Jeux paralympiques

Un entraîneur canadien a sauvé la compétition de snowboardcross longtemps interrompue à cause d'un portillon défectueux.

Face aux portillons défectueux, un entraîneur canadien s'est montré inventif.

Face aux portillons défectueux, un entraîneur canadien s'est montré inventif. Image: Capture d'écran/Radio-Canada Sports

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La compétition de snowboardcross des Jeux paralympiques a bien failli être annulée lundi, rapporte Radio-Canada.

A PyeongChang, l'un des portillons s'est bloqué soudainement et a empêché plusieurs concurrents de se lancer sur la piste en même temps que leurs adversaires (voir vidéo ci-dessous).

Face à l'incapacité des organisateurs à réparer le dispositif, et après une interruption de près d'une heure, l'entraîneur canadien Mark Fawcett est intervenu avec une beaucoup d’ingéniosité.

Il a proposé un système d'élastique pour retenir manuellement les athlètes et les libérer simultanément. Le coach a ensuite dû convaincre les autres nations de l'efficacité de son système; ceux-ci ont finalement accepté lors d'un vote. Grâce à cette initiative, Fawcett a sauvé le bon déroulement de l'épreuve qui n'aurait pas pu être reprogrammée. Les médaillés du jour lui en seront très probablement reconnaissants.

(Le Matin)

Créé: 13.03.2018, 14h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters