Samedi 24 février 2018 | Dernière mise à jour 20:17

JO 2018 Évacuations et chaos sur la zone olympique de Gangneung

Les vents violents ont obligé les organisateurs des Jeux olympiques à évacuer plusieurs zones ce mercredi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une tente faisant office de salle de presse à l'extérieur de la patinoire, puis une partie de la zone de Gangneung ont été évacuées pour raisons de sécurité à cause de très violentes rafales de vent.

Les vents puissants ont poussé les organisateurs à faire évacuer la zone où se disputent les épreuves de glace, au moins temporairement, alors que les magasins et restaurants baissaient leurs stores et que des volontaires demandaient aux touristes d'évacuer la zone, mégaphones en main.

Les journalistes ont également été évacués d'une grande tente près de la patinoire de patinage artistique, tandis que ceux se trouvant dans une autre tente jouxtant l'arène de hockey sur glace ont été déplacés à l'intérieur de l'enceinte.

Des épreuves à la montagne largement perturbées

Au patinage artistique, l'épreuve du jour, le programme court couples, était terminée depuis peu quand, autour de 15 heures locales, la salle de presse a dû être évacuée. A l'intérieur de la tente, le bruit causé par le vent, qui faisait claquer le revêtement plastique et même se secouer les luminaires, était impressionnant.

Le village médias de Gangneung, à quelques kilomètres de la patinoire, était lui aussi balayé par un vent violent dans l'après-midi.

A Gangneung, la ville côtière où se déroulent les sports de glace, les épreuves n'ont pas eu à souffrir des caprices du temps sud-coréen. A la montagne en revanche, les premiers jours de la quinzaine olympique ont été largement perturbés par les conditions météo, en particulier le vent, qui a contraint à reporter la quasi-intégralité des épreuves de ski alpin prévues jusque-là. (ats/Le Matin)

Créé: 14.02.2018, 10h14

Sponsorisé

«Paris Saint-Germain - Olympique de Marseille, c'est toujours chaud!»
Laurent Paganelli (55 ans) est depuis deux décennies la figure emblématique de Canal+ pour qui il officie en tant que consultant dans tous les stades de France.

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Sponsorisé

«Paris Saint-Germain - Olympique de Marseille, c'est toujours chaud!»
Laurent Paganelli (55 ans) est depuis deux décennies la figure emblématique de Canal+ pour qui il officie en tant que consultant dans tous les stades de France.

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters