Mardi 21 janvier 2020 | Dernière mise à jour 20:02

Ski alpin La FIS voit l'avenir en parallèle

Censé «booster» le ski-alpin, le nouveau format ne fait pas l'unanimité. Qu'en pensent les Suissesses?

Wendy Holdener sera l'une des principales favorites du slalom parallèle de St-Moritz.

Wendy Holdener sera l'une des principales favorites du slalom parallèle de St-Moritz. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans son idée de rendre le ski-alpin plus attractif pour les spectateurs, la Fédération Internationale de Ski (FIS) a introduit une nouvelle discipline il y a quelques années. En 2005, un premier «team-event» est organisé dans le cadre des championnats du monde de Bormio. Depuis, l’épreuve parfois mixte s’est développée dans plusieurs villes avec ces fameux «City Event». Comme l’année passée à Oslo ou Stockholm. «L’idée de base de ramener le ski auprès des gens en ville me plaît, confie Wendy Holdener, qui a remporté l’une de ses trois victoires en Coupe du monde lors du… City Event de Stockholm. Mais c’est difficile de dire si ça rend le ski plus attractif».

La Vaudoise Charlotte Chable est partagée: «Honnêtement, c’est parfois un peu long. Et disons qu’il y a des duels qu’on préfère voir que d’autres». À priori, le concept est simple: les athlètes qualifiés s’affrontent dès les 16es de finale en duels à élimination direct. Deux piquets de slalom tiennent une porte de slalom géant qui peut être «déchirée» par les concurrents.

Des sauts sont également prévus sur le parcours pour amener un peu plus de spectacle. Vous avez décroché? Voici une vidéo d’un duel Clément Noël-Marcel Hirscher à Stockholm pour vous remettre dans le bain:

Faisant sa place sur le circuit de la Coupe du monde, le nouveau format a tranquillement quitté les villes. Il a entre-temps fêté son baptême olympique et a offert un titre olympique à la Suisse à Pyeongchang en 2018. Nouveauté dès cette saison 2019-2020, les «City Events» ont disparu et le monde parallèle a réinvesti la montagne pour de bon.

Deux épreuves pour le prix d'une

Attention, c'est là que ça devient un peu plus compliqué. La FIS distingue désormais le slalom parallèle du géant parallèle, selon la topographie de la piste. Cette saison, les femmes auront droit à deux slaloms (dont le premier a lieu ce dimanche à St-Moritz) et un géant parallèle. Les hommes n’auront droit qu’à deux géants parallèles. Une épreuve mixte par nations se déroulera lors des finales de Cortina en mars.

Un petit globe de la discipline sera même attribué en fin de saison. «Franchement, c’est un peu n’importe quoi de décerner un globe sur deux ou trois épreuves, estime Charlotte Chable. Mais bon, si je peux le gagner je ne le refuserais pas». Michelle Gisin, elle, ne se présentera pas dans le portillon dimanche. «Ce qui me plaît dans le ski, c’est que nous sommes seules avec la montagne, estime la skieuse polyvalente. Je n’aime pas cette idée de tête à tête et cet esprit de compétition propre aux épreuves parallèles».

Shiffrin boude l'épreuve de St-Moritz

Troisième l’an passé lors du slalom parallèle de St-Moritz, Wendy Holdener n’est pas du même avis que sa compatriote. «C’est une tension différente du slalom. Il y a plusieurs manches, mais aussi plein de choses qui peuvent se passer comme la faute ou la chute de ta rivale, souligne la skieuse d’Unteriberg. J’aime vraiment cette idée de duel entre femmes. C’est différent que de se battre contre le chrono».

Dimanche sur la «Corviglia», Wendy Holdener aura une rivale de moins. Mikaela Shiffrin a en effet annoncé qu’elle ne prendrait pas part au slalom parallèle qu’elle avait pourtant remporté l’hiver dernier. La leader du classement général a décidé de souffler un peu avant de reprendre la compétition mardi sur le géant de Courchevel puis en fin de semaine à Val d’Isère.

Sur Twitter, l’Américaine a notamment justifié sa décision en mettant un petit coup de bâton à la FIS, «dont le calendrier est toujours trop serré pour les athlètes qui disputent toutes les disciplines».

Snobée par la meilleure skieuse du monde, la FIS et son slalom parallèle prend un petit coup. Pas sûr que la participation de Corinne Suter qui testera dimanche le format «pour s'amuser» ne vienne renforcer la crédibilité du «PLS».

L’hiver prochain, un nouveau rendez-vous a été ajouté au déjà lourd calendrier du Cirque blanc. Mi-novembre 2020, un slalom… parallèle hommes et femmes se déroulera Zürs/Lech (Autriche). Un premier titre mondial dans la même discipline sera également décerné lors des championnats du monde à Cortina en 2021.

De quoi donner des idées à Wendy Holdener, qui compte bien s’offrir un troisième succès en Coupe du monde dans les Grisons (après ses deux victoires en combiné à Lenzerheide) dimanche à St-Moritz. Et une autre possibilité de conquérir l'or olympique lors de prochains Jeux?

Sylvain Bolt, St-Moritz

Créé: 14.12.2019, 19h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.