Mardi 16 octobre 2018 | Dernière mise à jour 16:39

Ski freestyle Mais qui sont ces freestylers suisses qui font le buzz?

Hyperactifs, Andri Ragettli et Fabian Bösch ont fait le tour du monde avant même d’entrer en compétition. Leurs pitreries montrent que les Jeux, c’est aussi ça.

Andri Ragettli et Fabian Bösch. En attendant de chausser leurs skis, ils font le buzz du côté de PyeongChang.

Andri Ragettli et Fabian Bösch. En attendant de chausser leurs skis, ils font le buzz du côté de PyeongChang.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un raz-de-marée. Qui a dit que les Suisses étaient de gentils touristes, polis, taiseux, voire un poil réservés? Le cliché en prend plein la poire depuis que de jeunes Helvètes filment quotidiennement leurs aventures coréennes, faites de panache, loufoqueries et fous rires. Alors que le climat de PyeongChang ne se réchauffe décidément pas, le grand barnum olympique adore cette vague de chaleur venue de Suisse. Un comble.

Comprenez bien: l’ampleur prise par ces exploits, alliant humour et prise de risque, atteint des proportions dingues. Hier, c’est Lindsey Vonn herself qui a tweeté son «rêve de rencontrer Fabian Bösch». Le compte de la Maison suisse lui a d’ailleurs répondu qu’elle ferait volontiers office de lieu de rencontre pour des leçons particulières. Mais qu’a donc fait l’Obwaldien de 20 ans? Eh bien, il a monté un escalator à sa manière, accroché à un bras et… suspendu dans le vide.

La scène est hilarante, improbable, et a fait se gausser partout, façon Jeux (olympiques) sans frontières. Elle est accompagnée du message suivant: «À 20 ans, je n’ai toujours pas compris comment fonctionnent ces trucs. Est-ce que je le fais bien?»

Comme des gamins

La vidéo, d’abord publiée sur le compte Instagram de Fabian Bösch, a été relayée par Swiss Freeski, puis partagée des dizaines de milliers de fois. Au total, ce sont des millions d’internautes qui se sont déjà gargarisés devant ces scènes exquises. Car 48 heures plus tôt, c’était notamment en compagnie de l’autre grand talent du slopestyle Andri Ragettli que Bösch avait simulé un départ de bobsleigh plus vrai que nature sur un chariot.

Parmi les rires en fond des vidéos, on entend celui de la Fribourgeoise Mathilde Gremaud, 18 ans, qui vit aussi ses premiers JO. Forcément, on a voulu en savoir plus: «Je suis avec eux presque tout le temps et on s’amuse comme des gamins, même si moi je ne fais pas le buzz», se marre- t-elle. Mais qui est donc le cerveau de toutes ces opérations? «Ce n’est même pas Fabian qui est le plus fou, tout le monde est à peu près aussi givré», répond la skieuse qui prendra part elle aussi au slopestyle.

Ils ont du temps à tuer

Car ces joyeux freestylers ont plusieurs points communs: le goût des airs et de la déconne. Qui plus est, ils ont souvent 18 ou 20 ans, ce qui donne parfois un semblant d’ambiance de course d’école. Autre point commun: un talent d’exception. Pêle-mêle, Fabian Bösch a été champion du monde en 2015, à 18 ans, vainqueur des X-Games à 19 ans. Andri Ragettli est, lui, devenu le premier être humain à plaquer un Quad Cork 1800 (quatre périlleux vrillés arrière, cinq tours complets) – c’est costaud –, l’an dernier.

Et Mathilde Gremaud a remporté les X-Games 2017 avec la note maximale. Mais avant de montrer leur savoir-faire sur les sauts et autres rails du parcours coréen (ils entrent en lice à la fin de la semaine), les nouvelles stars des réseaux seront scrutées ces prochains jours. Car la Toile attend déjà la prochaine production de cette génération dorée, qui était faite pour se rencontrer. On ne sait pas pourquoi, mais on ne les imaginait pas casser la glace en jouant à la belote devant un feu de cheminée. (nxp)

Créé: 14.02.2018, 15h38

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.