Jeudi 24 mai 2018 | Dernière mise à jour 23:16

Snowboard «Je ne vais pas m’arrêter là»

Cinquième de la finale des JO, Pat Burgener a fini à deux points d’un podium de luxe lors du plus beau concours de l’histoire de la discipline. Il vise déjà Pékin 2022.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pat, on a senti un grand mélange d’émotions pour vous lors de cette finale. C'était le cas ?

C’était cool, le niveau était incroyable, ça fait plaisir de voir le sport évoluer à ce point-là. Je suis heureux de faire partie de cette évolution. J’ai bien ridé et je suis heureux de faire partie des cinq meilleurs dans le monde. J’ai eu ce que je voulais, j’ai plaqué mon run entier, c’est tout ce qui compte. Je regrette juste que le quatrième ait un point de plus que moi, une décision étonnante des juges vu nos tricks respectifs.

Qu’a-t-il manqué pour le podium ?

Je pense que je ne méritais pas d’y monter. Scotty James, Ayumu Hirano et Shaun White ont tout déchiré, ils méritent leur médaille. J’ai fait mon job, ce sont juste quelques petits détails qui me coûtent d'y figurer. La vie continue quoi qu’il arrive.

Au moment où vous finissez votre 3e run, vous avez lancé votre casque. Quel était le feeling à ce moment-là ?

J’étais trop dans une bonne vibe aujourd’hui. Ca me montre que je dois trouver la musique qui me motive et profiter du moment. Au départ j’étais tranquille, j’avais pas les jambes qui tremblaient, je souriais à mes entraîneurs. C’était une réussite en soi avant chaque run. Je pense que c’est pour ça que j’ai aussi bien ridé.

S’il fallait résumer l’expérience olympique, puisque sportivement c’est désormais fini pour vous ?

Sportivement, c’était incroyable. Beaucoup de pression, beaucoup de préparation et de travail. Pour ce qui concerne l’extra-sportif, je vous dirai plus le 18 quand je rentre en Suisse sur ce que j’ai vécu après la compétition. Et je pense qu’il y aura des belles histoires à raconter (rires).

L’ambiance au half-pipe était incroyable, un mot là-dessus ?

C’était plein, on savait que les gens adorent le snowboard en Corée du Sud. C’est incroyable, un des plus beaux événements que j’ai ridés de ma vie, si ce n’est le plus beau.

La suite pour vous, à quoi ressemble-t-elle ?

Je vais attendre quatre ans de nouveau pour les Jeux. Le seul moyen de redescendre, ce sera de faire de la musique, réécrire un nouvel album, trouver le calme en moi avant les prochains JO. Je n’ai pas bossé tout ce que j’ai bossé jusque-là pour arrêter là. (nxp)

Créé: 14.02.2018, 05h24

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.