Dimanche 27 mai 2018 | Dernière mise à jour 00:20

JO 2018 Météo aux JO: «Partant de Sibérie, les vents se renforcent sur la mer»

Les vents violents n’en finissent pas de perturber les JO en Corée du Sud. Mais selon le météorologue Frédéric Glassey, on va vers le mieux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Qui jusqu’ici est la vraie star, omniprésente, de ces JO de Pyeongchang? Le vent incontestablement, ces rafales qui n’en finissent pas d’entraîner des annulations, de fausser les compétitions.

L’épreuve de slopestyle féminin, perturbée par cet invité malvenu, a tourné à la mascarade. Mercredi, la situation a même pris des allures de chaos. Le slalom féminin, rarement perturbé par les caprices d’Eole, a dû être annulé tant les rafales étaient fortes.

Les vents puissants ont même poussé les organisateurs à faire évacuer la zone où se déroulaient les épreuves de glace, au moins temporairement, alors que les magasins et restaurants baissaient leurs stores et que des volontaires demandaient aux touristes d'évacuer la zone.

Fallait-il s’attendre à une telle situation ? Cette région de Corée est-elle particulièrement exposée aux vents violents, surtout à cette période de l’année? Les réponses de Frédéric Glassey, de Météo News.

Ce qui se passe à Pyeongchang vous surprend-il?

Il y a incontestablement une part de poisse. Mais ce qui se arrive en ce moment rappelle forcément ce qu’on avait vécu aux Jeux de Nagano en 1998 et ce n’est pas un hasard. Comme le Japon, la Corée est une péninsule avec les problèmes météorologiques propres à ce genre de territoires. Partant de Sibérie, les vents jusqu’en Corée se renforcent sur la mer, cette espace humide où il n’y aucun obstacle pour les freiner. Chez nous, il est rare que des vents aussi violents soufflent alors que le ciel est bleu. Mais pas en Corée. Il s’agit de vents très secs, un peu comme la bise chez nous, qui soufflent en rafale par des températures de -15, ce qui rend le froid particulièrement insupportable. Mais la situation actuelle est tout de même assez exceptionnelle.

Au niveau de la météo, comment expliquez ce phénomène?

Les courants et les vents vont toujours d’un anticyclone vers une dépression. Or, en ce moment, un large anticyclone est stationné au-dessus de la Sibérie et les vents passent par la Mongolie et se dirigent vers une dépression qui se trouve à l’Est de la Corée. La région de PyeongChang est directement touchée.

Faut-il s’attendre au pire pour la suite de ces JO ou la situation va-t-elle s’améliorer?

On peut être optimiste. Dés demain, la dépression de la Corée va se déplacer vers l’est du Japon et s’éloigner de la zone olympique. De 70km/h, les rafales vont passer à 50 puis moins encore. Le vent va décliner et et on va vers le mieux. (Le Matin)

Créé: 14.02.2018, 13h20

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters