Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 21:34

Biathlon «Le prochain Fourcade? Il n’y en aura peut-être pas»

La dernière course de Coupe du monde de biathlon était aussi la dernière victoire de Martin Fourcade. Le Genevois Jérémy Finello était de la partie.

Martin Fourcade savoure une douche de champagne plus que méritée.

Martin Fourcade savoure une douche de champagne plus que méritée. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La fin prématurée de la saison de biathlon rime cette année avec la dernière de Martin Fourcade. Alors que la course finale devait avoir lieu la semaine prochaine à Oslo, c’est l’étape de poursuite de Kontiolahti en Finlande qui a été le clap de fin.

Une course qui a souri, comme tant d’autres, à Martin Fourcade. Une légende qui pèse sept premières places en Coupe du monde et sept médailles olympiques. Il s’offre ainsi une 83e victoire en épreuve de Coupe du monde, dix ans jour pour jour après la première. Mais le gros globe de cristal est revenu à un de ses rivaux, Johannes Boe, au terme d’une bataille épique entre les deux hommes. Le biathlète genevois Jérémy Finello était lui aussi engagé dans cette étape finale, disputée dans l’intimité du huis-clos.

«Il a laissé une trace indélébile»

Si Jérémy Finello est passé à côté de sa course, le Romand est plutôt satisfait de la saison effectuée et de sa qualification en Coupe du monde. Un hiver qui se termine dans un contexte très particulier et sur le départ de la légende Martin Fourcade. Même si le Genevois n’est pas resté dans le stade pour cet événement, il ne tarit pas d’éloges. «Cet homme a marqué l’histoire du biathlon».

Au point même de douter qu’un autre athlète puisse surpasser un des maîtres de la discipline. «Le prochain Martin Fourcade? Il n’y en aura peut-être pas.» Mais ses propos se veulent tout de même rassurants, évoquant les rivalités et le niveau à venir. Depuis vendredi soir et l'annonce de la dernière du champion, les hommages ont aussi fleuri partout sur les réseaux sociaux.

«On va tous poser la carabine»

Après une fin de saison difficile, même si le circuit de biathlon a été relativement épargné par le virus, se pose alors la question de la suite. Le contexte pèse forcément sur le mental des sportifs. «J’essaie de rester positif, et j’espère que le sport sera bientôt moins impacté par la pandémie», souligne encore l’athlète genevois.

La fin de la saison, ou de carrière pour certains, signifie aussi du repos. «Dans un premier temps, on va tous poser la carabine et les skis. Passer un peu de temps en famille avant de se lancer en temps voulu dans la préparation de la saison prochaine», lâche Jérémy Finello. Une attente qui risque d’être longue dans le contexte actuel, pour la communauté du biathlon, dans laquelle «son départ va laisser un vide».

Thibaud Oberli

Créé: 14.03.2020, 20h57

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.