Mercredi 13 décembre 2017 | Dernière mise à jour 13:52

Dopage russe Samuel Schmid: «Je n'ai pas peur de Poutine»

L'ancien conseiller fédéral a dirigé l'enquête du CIO sur le dopage russe au JO de Sotchi en 2014. Résultat: la Russie a été exclue des JO de Pyeongchang de 2018.

Samuel Schmid s'est rappelé au bon souvenir de la Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un Suisse a joué un rôle prépondérant dans la décision du Comité international olympique (CIO) d'exclure la Russie des Jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang. L'ancien conseiller fédéral Samuel Schmid dirigeait en effet la commission d'enquête sur le dopage russe, dont les conclusions ont été suivies par Thomas Bach, le président du CIO.

«Nous avons constaté que le dopage russe était une opération systématique en prévision des JO de Sotchi, avec une implication de milieux gouvernementaux très élevés», a expliqué le Bernois dans une interview au Blick. Mais il lui a été impossible de mettre directement en cause le maître du Kremlin, Vladimir Vladimirovitch Poutine.

Des Russes peu coopératifs

Tout au long de son enquête, Samuel Schmid ne s'est jamais senti menacé. «Je n'ai pas peur de Poutine mais nous n'étions pas des naïfs», a-t-il ajouté, précisant que des mesures de sécurité avaient été prises pour éviter les tentatives d'espionnage ou de piratage des travaux de la commission.

La collaboration avec les Russes a toutefois été «très difficile», puisqu'ils ne répondaient jamais aux lettres et aux invitations. La nouvelle célébrité du Bernois ne lui monte pas à la tête. Pas question d'un «comeback» sur la scène politique suisse. «Ma mission est remplie et je n'ai pas d'autres engagements. Mais je n'aurai sûrement pas le temps de m'ennuyer.» (nxp)

Créé: 07.12.2017, 14h17

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.