Jeudi 17 janvier 2019 | Dernière mise à jour 07:43

Patinage artistique Stéphane Lambiel, l’artiste devenu entraîneur

Retiré de la compétition depuis 2010, le double champion du monde valaisan aide depuis peu les jeunes patineurs de Lausanne à appréhender avec davantage d’aisance les éléments artistiques de leur sport.

Stéphane Lambiel lors du Gala

Stéphane Lambiel lors du Gala "Art On Ice". A côté de ses exhibitions, il aide également les jeunes talents lausannois. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On connaît Stéphane Lambiel le patineur, on peut désormais ajouter la mention entraîneur au champ de ses compétences. Comme beaucoup d’anciens athlètes, le Valaisan a décidé de transmettre son savoir aux plus jeunes. «Je suis consultant, précise le vice-champion olympique de Turin. C’est Christiane Miles (juge internationale et membre du comité du club lausannois) qui m’a demandé si je pouvais le faire, histoire de motiver les jeunes. J’ai adhéré à sa proposition parce que j’ai perçu cette motivation.»

Artiste, Stéphane Lambiel en possède les qualités mais aussi certains défauts. Ce qui n’avantage pas au moment de transmettre son savoir. «Je me rends compte de la difficulté d’expliquer la bonne image aux enfants. Ils doivent créer des automatismes, alors parfois il faut expliquer chaque détail à chacun. Je dois trouver des moyens de m’adapter à chaque élève, dénicher la meilleure manière pour chacun. Mais j’ai eu la chance de bosser avec beaucoup d’enfants durant l’été et nous partageons la même passion. C’est génial de les voir découvrir de nouveaux éléments. Il y a d’ailleurs dans le club un jeune garçon avec un grand potentiel et il a envie de continuer.»

Au contact des enfants, Stéphane Lambiel a repensé à ses milliers d’heures passées avec son entraîneur Peter Grütter: «Cela m’a fait réaliser combien Monsieur Grütter et ma chorégraphe Salomé Brunner ont été patients avec moi. Ils m’ont écouté, conseillé et appris les bases de l’esthétique. La force de Monsieur Grütter, c’est de parvenir à te piquer aux fesses sans te le faire sentir. Il comprend la pédagogie de l’enfant, il le fait sans que tu t’en rendes compte. C’est son génie à lui qu’il entretient avec toute sa sagesse. Avant, je n’avais pas le recul nécessaire. Maintenant que je me retrouve dans sa situation et que je m’intéresse à la transmission du message, je visualise toute son expérience.»

A l’occasion de son premier cours, le Valaisan a découvert des élèves aussi timides qu’impressionnés: «C’était l’inconnue pour eux. Voir comme prof un garçon jeune, ça change. Au début, je n’ai pas entendu les voix des petites filles. Il a fallu attendre quelques cours avant qu’elles aient confiance et qu’elles s’ouvrent.» Outre ses heures passées à la patinoire de l’Odyssée à Malley, Stéphane Lambiel se rend régulièrement à travers le monde pour prodiguer ses conseils avertis en matière de chorégraphie. De l’Italie (avec Carolina Kostner) au Japon (avec Miki Ando et Daisuke Takahashi) en passant par la Russie au côté de l’entraîneur de Evgeni Plushenko, Alexeï Mishin. «Chez lui, j’arrive pour que les élèves puissent me traire!», rigole Lambiel.

(SI/Le Matin)

Créé: 15.01.2013, 18h56

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.