Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 21:21

AUTOMOBILISME Audi entame la nuit du Mans en position de force

Après cinq des vingt-quatre heures de course, la marque allemande domine toujours son sujet. L'épreuve a été endeuillée dès le quatrième tour, par l'accident du Danois Allan Simonsen, qui avait 34 ans.

L'Audi no. 1 de l'équipe du Schwyzois Marcel Fässler est en tête des 24h du Mans.

L'Audi no. 1 de l'équipe du Schwyzois Marcel Fässler est en tête des 24h du Mans.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mon premier est une Audi, mon deuxième est une Audi, mon troisième est toujours une Audi: au Mans, la marque allemande, détentrice du titre grâce notamment au Schwyzois Marcel Fässler, exerce toujours une domination absolue, malgré la défense courageuse des deux Toyota officielles, dont celle de Sébastien Buemi, en bagarre pour la troisième place du podium.

Alors que la nuit n'est pas encore tombée - la course vient d'être neutralisée, en raison de la présence, sur la piste, d'éléments de carrosserie laissés par l'Alpine No 36 - et que les fines averses ont momentanément cessé, le Français Benoît Treluyer, avec la R18 no 1, fait toujours la course en tête; un commandement dont il s'est emparé dès le départ, à 15 heures précises.

Derrière les cinq voitures hybrides officielles, on retrouve la première des deux Lola-Toyota Coupé du team lausannois Rebellion, celle du Seelandais Neel Jani, qui vient de relayer Nick Heidfeld - l'ancien pilote de chez Sauber n'a pas pu éviter un spectaculaire tête-à-queue.

La course, on le sait, a malheureusement été endeuillée par l'accident dont a été victime le Danois Allan Simonsen, 34 ans, qui s'est écrasé dans les rails dits de sécurité au fameux virage du Tertre Rouge; évacué dans un état désespéré vers le centre médical du circuit, le malheureux pilote y est décédé. En signe de deuil, Dave Richards, le directeur de l'écurie Aston Martin Racing désirait retirer toutes ses voitures de la course, mais la veuve et les parents du malheureux lui ont instamment demandé de poursuivre l'épreuve.

Le dernier accident mortel au Mans remonte aux essais pré-qualificatifs de 1997, lorsque le Français Sébastien Enjolras s'était tué aux commandes de sa WR-Peugeot. (Le Matin)

Créé: 22.06.2013, 20h25

Les chroniqueurs du Matin Dimanche


Sondage

Président de NE Xamax, Christian Binggeli a-t-il eu raison de ne pas demander l'Europe?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.