Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 08:45

24 Heures du Mans La voiture de Buemi éliminée

Pas de chance pour Sébastien Buemi lors des 24 Heures du Mans. Son coéquipier britannique sur la Toyota numéro 8, Anthony Davidson, a été sorti par un concurrent en train de se faire doubler.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Anthony Davidson a été sorti par un concurrent en train de se faire doubler. La Toyota, qui a fait une impressionnante cabriole, a été contrainte à l'abandon.

C'était pourtant bien parti pour le Vaudois. Lors de son premier relais, Sébastien Buemi s'est montré l'homme le plus rapide en piste, et il était remonté jusqu'au 2e rang derrière l'Audi qui occupait alors la tête, celle du trio vainqueur sortant avec notamment le Suisse Marcel Fässler.

Juste avant l'accident de Davidson, qui roulait en 3e position, la Toyota numéro 7 venait de prendre momentanément le commandement de l'épreuve devant l'Audi. La voiture de sécurité est entrée en piste pour la première fois depuis le départ, donné à 15h00. La course a pu reprendre après plus d'une heure de neutralisation.

Après son accident, Anthony Davidson est resté longtemps resté à bord, visiblement conscient. Il a ensuite été évacué dans une ambulance en direction du PC médical du circuit des 24 Heures. Il avait très vite agité ses bras en tentant de sortir du cockpit de sa voiture, coincée contre les pneus. Le pilote anglais, qui a passé des radios de contrôle, ne souffre que de douleurs au dos. «Il marche, il parle et il part à l'hôpital», a-t-on appris auprès de l'écurie Toyota, samedi soir.

Les commissaires ont dû attendre un long moment avant de s'approcher de la voiture, équipée d'un système hybride de récupération d'énergie, ce qui fait l'objet d'une procédure spéciale en raison du risque électrique.

Piergiuseppe Perazzini, le pilote italien de l'autre voiture impliquée dans l'accident, une Ferrari de l'écurie AF Corse inscrite dans la catégorie GTE, est sorti indemne de sa voiture qui a terminé sur le toit, contre les pneus du virage de Mulsanne, au bout de la ligne droite des Hunaudières. (si/Le Matin)

Créé: 17.06.2012, 10h37

Les chroniqueurs du Matin Dimanche


Sondage

Président de NE Xamax, Christian Binggeli a-t-il eu raison de ne pas demander l'Europe?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.