Dimanche 23 septembre 2018 | Dernière mise à jour 13:24

Automobilisme Les bons mots de Kimi

Questionné sur son départ de Ferrari pour rejoindre Sauber, Kimi Räikkönen s’est lâché, hier, en conférence de presse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?


«Je ne peux piloter qu’une voiture à la fois»

Kimi Räikkönen a été l’une des vedettes du paddock, jeudi après-midi, à Singapour. Mardi, l’annonce de son départ de Ferrari, en fin de saison, a fait le buzz. «Quitter Ferrari, ce n’était vraiment pas mon choix. On me l’a imposé», a-t-il commencé.

Et quand on lui a demandé pourquoi il a rejoint l’écurie Sauber, il s’est contenté de répondre: «Et pourquoi pas?»

Mais il a gardé le plus beau pour la fin: quand on lui a demandé s’il allait aider Sebastian Vettel dans sa lutte pour le titre mondial 2018, il a répondu «malheureusement, je ne peux piloter qu’une voiture à la fois.» Rideau!


Le blues d’Esteban Ocon

Malgré son talent évident et en dépit de son contrat long terme avec Mercedes, il semble qu’Esteban Ocon ne roulera pas en Formule 1 la saison prochaine. «Je suis vraiment très frustré», confiait-il hier.

L’écurie Force India ayant été rachetée par Laurence Stroll pour y placer son fils, et tous les autres baquets disponibles en F1 étant déjà pris, il n’y a plus de place pour le Français en 2019. «J’ai énormément travaillé pour arriver en Formule 1, je me bats à chaque course, mais je me retrouve désormais sans volant, regrettait Esteban Ocon. Il y a deux mois, j’avais plusieurs possibilités, mais tout a mal tourné. C’est une immense déception… Surtout quand je vois que mes copains du karting, Charles (Leclerc), Pierre (Gasly) et Max (Verstappen) ont tous de bons volants. Ça me rend plus fâché que jamais…»

La rumeur veut désormais qu’il devienne troisième pilote de Mercedes la saison prochaine, avant de remplacer Valtteri Bottas en 2020.


Leclerc préfère l’apprendre en mer

Charles Leclerc a expliqué comment il avait appris qu’il avait été nommé chez Ferrari.

Samedi dernier, le Monégasque se trouvait sur un hors-bord avec un ami, au large de la Principauté: «Mon portable était sur vibreur, et tout à coup j’ai vu qu’il sonnait… et que c’était Maurizio Arrivabene, le patron de Ferrari! J’ai dit à mon pote de couper tout de suite les moteurs. Maurizio m’a dit que Ferrari avait pris sa décision, et que j’étais choisi pour piloter une des deux voitures! Je n’étais vraiment pas préparé, toutes les rumeurs qu’on entendait dans le paddock, c’était du n’importe quoi. Je n’avais eu aucune discussion avec Ferrari. Alors j’ai raccroché, j’ai appelé ma Maman pour lui donner la bonne nouvelle… et j’ai sauté à l’eau de joie!»

(nxp)

Créé: 13.09.2018, 21h54

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.