Jeudi 12 décembre 2019 | Dernière mise à jour 07:21

Automobilisme Les folies de Lewis

Le quintuple champion du monde s’est découvert une passion pour le saut en parachute, ce qui angoisse son patron. Pendant ce temps, à la Fédération, on phosphore sur de nouveaux règlements.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?


Saut dans l’inconnu

Il ne s’en cache pas, Lewis Hamilton: cet hiver, il s’est pris de passion pour le saut en parachute et a inondé ses réseaux sociaux de photos le montrant à l’extérieur de la carlingue d’un petit avion, prêt à plonger dans le vide. «Franchement, il n’y a rien de plus grisant que de sauter et de sentir l’air venir vous déformer le visage», commente-t-il sur son compte Instagram.

Cette nouvelle passion du pilote britannique n’amuse guère son patron, Toto Wolff. Qui ne lui adresse pourtant aucune critique: «Evidemment, avec Lewis, je suis toujours en souci, remarque l’Autrichien. L’année dernière, une fois, je n’arrivais à joindre ni Lewis, ni notre responsable de la stratégie (ndlr: James Wowles), ni deux de nos ingénieurs. J’ai fini par découvrir que tout ce petit monde était en train de faire de la moto à Jerez, et qu’aucun ne pouvait répondre à son portable. Ils se sont excusés… mais que voulez-vous que je dise à Lewis? Il n’a plus 18 ans. Il est cinq fois champion du monde, il sait exactement ce qu’il peut faire et ne pas faire. Il a des hobbys, comme le parachute, et il a des passions, comme la mode. Ça lui permet de décompresser. Certains vont en Inde pour méditer, d’autres courent après les filles, chacun a sa façon de s’isoler du sport automobile pour revenir plus fort. Il faut l’accepter.»


Des premiers chronos surprenants

Jeudi, tout le paddock s’accordait pour voir les Ferrari devancer largement les Mercedes ce week-end. L’équipe à l’étoile d’argent, elle-même, avouait que ses essais d’hiver s’étaient mal passés et qu’il restait beaucoup de travail pour amener la voiture au bon niveau.

Hier après-midi, pourtant, Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ont facilement signé les deux meilleurs chronos de la journée. Les deux Ferrari terminent 5e et 9e seulement, une contre-performance que les pilotes de la Scuderia ne parvenaient pas à expliquer: «Je ne suis pas inquiet, nous ne sommes que jeudi», lâchait Sebastien Vettel. «Mais la voiture ne se comporte malheureusement pas comme elle le faisait il y a deux semaines à Barcelone. C’est un peu comme danser avec des chaussures inadaptées: on peut danser, oui, mais pas très bien… Nous allons devoir travailler dur pour comprendre ce qui se passe!…»

Lewis Hamilton, qui affichait une tête d’enterrement depuis mercredi, était au contraire tout sourire: «Cette première journée nous apporte un sentiment très positif. La nouvelle voiture, en fait, n’est pas si différente de la voiture 2018…»


2021 dans une semaine

Jean Todt, le président de la Fédération Internationale de l’Automobile (la FIA) a tenu une conférence de presse pour expliquer que les nouveaux règlements pour les années 2021 et suivantes seront présentés aux écuries le 26 mars – alors qu’on ne les attendait plus avant le moins d’août. « Tout sera expliqué, tant au niveau technique que sportif ou encore financier », a précisé le Français.

Sur le plan financier, justement, il est prévu que le budget des écuries soit plafonné: on parle de 185 millions en 2021, 160 en 2022 et 135 en 2023 (hors salaires des pilotes et des patrons des équipes). Jean Todt a ajouté qu’il souhaitait l’arrivée de deux nouvelles équipes en F1, pour compléter le plateau actuel de dix équipes. Les patrons d’écurie qui se sont exprimés à ce sujet doutent que de nouvelles formations apportent le moindre avantage. «Mieux vaut la qualité que la quantité», a commenté Christian Horner, le patron de Red Bull.


Une mare de poussins

Le héros local, Daniel Ricciardo, ayant passé de Red Bull à Renault, énormément de fans se sont achetés des vêtements aux couleurs de la marque française (un jaune très voyant). «On a déjà vendu 30 000 t-shirts à nos couleurs», s’amuse Alain Prost, conseiller de l’écurie française et quadruple champion du monde.

Cette année, le circuit de l’Albert Park a battu son record de spectateurs du vendredi, avec 84 000 entrées. On en attend plus de 300 000, dimanche, jour de la course. Ici, Melbourne vit totalement à l’heure du Grand Prix, considéré comme l’événement de l’année pour la capitale de l’état du Victoria.


Le Brexit agace

Le thème du Brexit cause des sueurs froides aux écuries: sans accord avec l’Union Européenne, les sept équipes basées en Angleterre (toutes sauf Ferrari, Toro Rosso et Alfa Roméo Sauber) devraient dédouaner leur matériel à chaque passage de la frontière, donc deux fois entre chaque Grand Prix. Avec des heures d’attente probables à la clé.

Interrogé sur la question, Christian Horner, le patron de Red Bull, a montré son agacement: «Observer, de l’extérieur, la manière dont nos politiciens se comportent ces jours-ci nous fait passer pour des idiots. Au parlement, il y a des votes tous les jours, et personne n’est certain de ce qui s’y passe. On ne sait pas si on reste dans l’Union, si on retarde notre départ ou si on sort. Je suis totalement perdu. Si quelqu’un pouvait m’expliquer ce qui se passe, je lui serais reconnaissant!»

Créé: 15.03.2019, 21h03

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.