Dimanche 18 août 2019 | Dernière mise à jour 07:09

FORMULE 1 La crise Sauber pourrait déboucher sur un accord

La journée a été plus que tendue dans le camp de l’écurie suisse. Le juge a demandé aux parties de trouver un accord d’ici samedi matin, 9h30.

L'avenir de Sauber se jouera samedi matin, mais pas sur la piste...

L'avenir de Sauber se jouera samedi matin, mais pas sur la piste... Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La journée a été plus que tendue dans le camp de l’écurie Sauber. Ce vendredi matin, lors de son audience de 10h30, le juge Clyde Croft, de la Cour suprême de l'Etat du Victoria, a conseillé aux parties de trouver un accord d’ici samedi matin, 9h30.

Si ce n’est pas le cas, il décidera alors de la sentence à infliger à l’écurie Sauber pour ne pas avoir appliqué sa décision de mardi, lorsqu’il condamna cette dernière à aligner le pilote Giedo Van der Garde.

L’équipe risque gros: la partie adverse a demandé au juge de condamner Monisha Kaltenborn, la patronne de l’écurie, à une peine de prison d’une durée laissée à la discrétion du juge, mais aussi à la saisie du matériel de Sauber présent dans l’état du Victoria.

Van der Garde s'installe au volant!

Au circuit, Giedo Van der Garde fit une brève apparition dans le garage Sauber, s’emparant de la combinaison de Marcus Ericsson, puis s’installant dans le cockpit d’une des monoplaces de l’équipe pour en régler les rétroviseurs et la position du siège! Il repartit aussitôt. Le Néerlandais n’a pas encore obtenu sa super-licence, indispensable pour rouler en F1, et ne peut donc pas encore prendre la piste.

Lors des premiers essais libres, les deux Sauber restèrent dans leur stand, l’équipe craignant leur saisie si elles prenaient la piste. Le juge ayant reporté sa décision à demain, elles disputèrent toutefois la deuxième séance d’essais.

«Rien ne s’est passé comme l’équipe l’avait prévu»

En fin de journée, la directrice générale de Sauber Monisha Kaltenborn se contenta de déclarer qu’elle ne pouvait pas commenter l’affaire. Elle admit tout de même que «rien ne s’est passé comme l’équipe l’avait prévu», tout en refusant d’envisager de démissionner.

Les deux parties vont sans doute discuter une bonne partie de la nuit pour trouver un accord à présenter devant le juge, samedi matin. L’avenir financier, voire l’avenir tout court de l’écurie Sauber, est en train de se jouer.

Créé: 13.03.2015, 15h43


Sondage

Selon vous, qui mérite de remporter le prix "The Best FIFA"











Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.