Mercredi 17 juillet 2019 | Dernière mise à jour 12:42

Formule 1 Les dernières heures de Pierre Gasly

Le Français est violemment critiqué par la direction de Red Bull. Il ne parvient pas à rivaliser avec son coéquipier Verstappen.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il fallait s’y attendre: dans le paddock de Silverstone, ça barde pour Pierre Gasly. A Spielberg, il y a deux semaines, sur le Red Bull Ring, le Français avait vécu une course très difficile. Pendant que son équipier Max Verstappen remportait la course, Pierre Gasly terminait modeste septième, un tour derrière le Hollandais. Une vraie punition. La joie de la victoire de Max Verstappen passée, ses patrons n’ont guère apprécié la différence de performance entre leurs deux pilotes. «Plus Pierre travaille, plus il est lent», s’amuse presque Christian Horner. «Nous savons qu’il peut aller vite. Mais nous devons trouver la combinaison de touches «alt-option-majuscule» pour remettre son cerveau à zéro et le redémarrer.»

Helmut Marko, le patron de la compétition de Red Bull, est plus sanglant encore: «En Autriche, Pierre n’avait aucune excuse. Ses performances ne sont pas du tout satisfaisantes. Quand il roule seul, ça va plus ou moins. Mais en course, dès qu’il suit une autre voiture, il ne peut pas doubler. Nous l’avons aidé tant que nous pouvons, maintenant, il doit obtenir des résultats. Il cherche tout le temps des défauts dans sa voiture. Or, nous avons tout vérifié: il n’y a rien!»

Pierre Gasly ne survivra peut-être pas à la pause estivale. Il lui resterait donc trois Grands Prix à disputer au sein de l’écurie anglaise… Le problème, pour Red Bull, c’est qu’aucun pilote ne semble disponible pour le remplacer. La marque de boisson pourrait promouvoir Daniil Kvyat, qui pilote chez Toro Rosso, mais alors en faisant l’inverse du Grand Prix d’Espagne 2016, lorsque le Russe avait été viré de Red Bull… ça n’aurait aucun sens.


Les espoirs d’Esteban

On se demande bien comment il sait tout ce qu’il sait, mais Mattew Carter, l’ancien patron de l’écurie Lotus, a déclaré cette semaine qu’il savait «à 100%» qu’Esteban Ocon (photo) sera pilote en Formule 1 la saison prochaine. Et probablement chez Mercedes.

Pour l’instant, le Français, ancien pilote de Force India, est présent sur tous les circuits en tant que pilote-essayeur de Mercedes. Il attend de prendre la place de Valtteri Bottas en 2020 au cas où l’écurie allemande se débarrasserait du Finlandais. Ce qui, au vu de ses résultats, cette année, semble très improbable.


Silverstone prolonge

Ce week-end, Lewis Hamilton court à la maison et se pose comme le grand favori de ce Grand Prix d’Angleterre, qu’il affectionne particulièrement. «Courir ici en F1, c’est comme effectuer des tours sur un grand huit pendant une heure et demie», commente-t-il.

Après bien des hésitations, les organisateurs ont trouvé un accord avec Liberty Media, le détenteur des droits commerciaux de la F1, pour prolonger le contrat du Grand Prix de cinq années supplémentaires, soit jusqu’à la fin 2024.


Rich Energy quitte Haas… puis revient

Mercredi soir, un tweet de Rich Energy, le sponsor principal de l’écurie Haas, faisait mal au moral de l’équipe américaine: «Rich Energy met un terme à son contrat avec Haas. Terminer derrière Williams est inacceptable. La politique et le politiquement correct qui a cours en F1 limite aussi nos possibilités.» Ouch!

Le lendemain, pourtant, Rich Energy publiait un communiqué qui réfutait ces propos, attribués au seul patron de la société, Williams Storey, qui aurait agi sans consulter ses actionnaires. Du coup, le patron semble avoir été licencié et la société Rich Energy resterait sponsor de l’écurie américaine. A suivre!

Créé: 12.07.2019, 09h11

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.