Jeudi 20 juin 2019 | Dernière mise à jour 09:00

Automobilisme Lewis Hamilton vise Schumacher!

La première journée d’essais, à Montréal, se conclut par un festival Ferrari. Lewis Hamilton est loin, mais il a tapé un mur.

Elle va beaucoup moins bien rouler, maintenant.

Elle va beaucoup moins bien rouler, maintenant. Image: AP/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?


Un mur trop proche

Le circuit Gilles Villeneuve de Montréal compte parmi les préférés des pilotes, parce que c’est l’un des rares tracés où les dépassements sont possibles. Pourtant, il ne pardonne pas toujours les erreurs de pilotage. Max Verstappen et Lewis Hamilton ont pu le vérifier, vendredi après-midi, pour avoir tous deux tapé un mur à la sortie d’une chicane (la première du circuit pour le Britannique, la dernière pour le Hollandais). Du coup, l’équipe Mercedes a été contrainte de changer toute la partie arrière de la Mercedes du quintuple champion du monde, qui termine la journée à la sixième place du classement.


Les Ferrari aux commandes

Au terme des essais du matin, les deux Mercedes s’étaient clairement emparées des deux meilleurs temps, avec une seconde d’avance sur les Ferrari. Les flèches d’argent sont arrivées ici avec une évolution de leur moteur qui semble faire merveille sur ce circuit, d’autant qu’il fait la part belle à la puissance. «Même si on a gagné toutes les courses depuis le début de la saison, les ingénieurs, à l’usine, n’arrêtent pas de travailler, ils sont à fond, c’est vraiment remarquable, c’est une leçon de vie pour nous tous», commente Toto Wolff, le patron de l’écurie.

Mais l’après-midi, les monoplaces rouges reprenaient la main, à la faveur du problème survenu à Lewis Hamilton. Charles Leclerc termine ainsi la journée à la première place devant son équipier Sebastian Vettel. «La voiture se comporte très bien ici, admet le Monégasque. Mais il faut que nous améliorions encore pour être devant aux qualifications. J’ai le sentiment que les Mercedes sont toujours pus rapides que nous, même si elles ne l’ont pas montré aujourd’hui.»


Le bien-être de son équipe? Franz s’en fout.

Liberty Media, la société détentrice des droits commerciaux de la Formule 1, envisage ouvertement d’augmenter le nombre de Grands Prix par saison - nombre pour l’instant fixé à 21.

Pour les grandes écuries, une telle décision reviendrait à former une deuxième équipe de mécaniciens et d’ingénieurs, afin de se partager les courses. Mais les plus petites structures n’auraient sans doute pas les moyens de le faire. Leurs membres voyageraient ainsi encore davantage, au détriment de leur vie de famille. «Je me fous de leurs familles, répond Franz Tost, le patron de Toro Rosso, à l’évocation de ce problème. On a 52 week-ends par an, on pourrait donc avoir 26 Grands Prix. Où est le problème?» L’Autrichien avait déjà eu l’occasion de dire qu’il serait même d’accord de multiplier les week-ends consécutifs, pour grimper jusqu’à 35 Grands Prix par saison.

Chez Haas, Günther Steiner, qui dirige l’équipe américaine, ne partage pas du tout l’opinion de son collègue. «Moi je ne me fous pas des familles, répond-il. Si leur vie de famille est heureuse, alors mes gars le sont aussi. Si on veut multiplier les courses, il faut raccourcir les week-ends.»

Chez Mercedes, Toto Wolff approuve: «On a commencé à faire des rotations entre nos gens, mais les principaux responsables doivent être présents à toutes les courses, ils ne sont pas interchangeables. Faire plus de 21 courses par an ne me semble pas raisonnable. En plus, cela risque de créer un effet de saturation auprès du public, il faut que chaque étape du championnat reste unique.»


Lewis Hamilton vise les records de Michael Schumacher

Avec 91 victoires et sept titres mondiaux, il semblait acquis que Michael Schumacher conserverait ses records longtemps. Très longtemps.

C’était compter sans Lewis Hamilton. Alors que le Britannique est en route pour décrocher son sixième titre, cette saison, il a confié au journaliste américain David Letterman, dans un épisode visible sur Netflix, qu’il se sentait encore capable de courir cinq saisons supplémentaires, et donc de battre le record de sept titres de l’Allemand. «Michael s’est retiré à 38 ans, j’en ai 33, déclare-t-il. Je suis toujours incroyablement décidé à gagner. J’ai un feu intérieur qui manque peut-être à certains de mes adversaires. Je continue de m’améliorer, de pousser, d’être à fond. Et je vais continuer jusqu’à ce que je n’y prenne plus de plaisir.»

Côté victoires, Lewis Hamilton en compte 77 à ce jour. Il ne lui en manque donc «que» quinze pour détenir seul le record du nombre de victoires en F1… (nxp)

Créé: 08.06.2019, 07h46

Les chroniqueurs du Matin Dimanche


Sondage

Président de NE Xamax, Christian Binggeli a-t-il eu raison de ne pas demander l'Europe?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.