Samedi 11 juillet 2020 | Dernière mise à jour 01:20

Tennis Thiem: «Les temps sont durs pour nous les jeunes»

Dominic Thiem se préparait avec humour à défier le «roi de Melbourne», Novak Djokovic, en finale de l’Open d’Australie dimanche.

Encore une légende pour Thiem en finale.

Encore une légende pour Thiem en finale. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dominic, quelle a été la clé du votre victoire contre Zverev ce soir?

Je crois qu’il y a eu deux ou trois moments cruciaux. Dans une demi-finale de Grand Chelem entre deux joueurs en forme, cela se passe toujours ainsi. Quelques détails font la différence. Il y a d’abord eu ce jeu de 5-4 au deuxième set lorsqu’il a joué le coup du tournoi, ce smash gagnant depuis les bâches en fond de court. J’ai réussi à écarter plusieurs balles de break pour empocher le set. Et puis, j’ai sauvé ces deux balles de troisième manche après avoir gâché un break. Enfin, Sascha servait très bien au quatrième et on a vite compris que le tie-break allait valoir très cher. Heureusement, il m’a donné quelques fautes directes et j’ai pu l’emporter.

Vous êtes à l'origine un joueur de terre battue qui a percé à Roland-Garros. Comment avez-vous fait pour devenir si dangereux sur surface dure?

Je dois d’abord dire que mon titre à Indian Wells, au printemps dernier, m’a vraiment soulagé. Ce premier Masters 1000 sur dur, contre Roger (Federer) en finale, m’a donné énormément de confiance. Et puis durant la tournée asiatique et celle en indoor, j’ai fait d'énormes progrès. J’ai commencé à comprendre certaines choses: je sers plus intelligemment, je retourne beaucoup mieux. Enfin, je me suis dit à la fin de la saison: si tu es capable de faire une finale au Masters, tu peux tout à fait briller dans un Grand Chelem sur dur. Je sais désormais que je peux jouer mon meilleur tennis sur cette surface.

Vous avez rigolé sur le court parce que vous rencontrez toujours les «maîtres des lieux» en finale de Grand Chelem. Est-ce que vos finales de Roland-Garros contre Nadal peuvent vous aider pour dimanche?

Les temps sont durs pour nous, les jeunes joueurs (sourire). On doit toujours battre l’une de ces incroyables légendes. Rafa a gagné douze fois à Paris, Nole sept fois ici. C’est fou. Mais je pense qu’il s’agit de situations assez différentes. Cela dit, je vais essayer de me nourrir de mes deux premières finales pour parfaitement entrer dans ma finale dimanche. Après, je devrai prendre des risques mais pas de manière inconsidérée. C’est un équilibre très fin à trouver. J’y étais parvenu à Londres, au Masters (victoire en trois sets). Je vais sans doute jeter un œil à ce match d’ici dimanche.

Mathieu Aeschmann, Melbourne

Créé: 31.01.2020, 17h57

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.