Mercredi 11 décembre 2019 | Dernière mise à jour 22:25

Tennis Miami: ça a chauffé entre Tsitsipas et Medevedev

Le soleil tape fort sur les courts de Key Biscayne. On a frôlé la bagarre après un match du premier tour du tournoi floridien.

Vidéo: YouTube

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le soleil tape fort sur les courts de Crandon Park, sur la presqu'île de Key Biscayne. On a ainsi assisté à une scène chaude, au terme du match du 1er tour qui opposait le Russe Daniil Medvedev (ATP 52) au Grec Stefanos Tsitsipas (ATP 70), au 1er tour du Masters 1000 de Miami.

Vainqueur 2-6 6-4 6-2, le Russe n'a pas apprécié le comportement de son adversaire et il le lui a fait savoir sitôt après la poignée de main par-dessus le filet. Ce qu'il lui reprochait? Une trop longue pause pipi pendant le match, puis l'absence d'un mot d'excuse après que Tsitsipas ait marqué un point avec l'aide du filet, enfin - et surtout - le fait que le Grec l'ait semble-t-il traité de «Russe de m...».

«C'est lui qui a commencé, a expliqué Medvedev à l'arbitre qui tentait de le calmer. Je lui réponds parce qu'il ne sait pas se battre. C'est un petit gamin qui ne sait pas se battre.»

Tsitsipas est resté totalement indifférent aux attaques verbales de Medvedev, l'ignorant superbement au moment de quitter le court.

La même scène, sous-titrée en français:

Créé: 23.03.2018, 09h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.