Jeudi 21 novembre 2019 | Dernière mise à jour 00:55

Tennis Bacsinszky: «J'ai envie de retourner où j'étais»

Timea Bacsinszky, ambassadrice du nouveau Ladies Open Lausanne, se réjouit d'être en 2019 après une année plutôt sombre.

Timea Bacsinszky sera l'ambassadrice du tournoi lausannois lors des trois premières éditions.

Timea Bacsinszky sera l'ambassadrice du tournoi lausannois lors des trois premières éditions. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Timea Bacsinszky, qui prépare sa nouvelle saison, était lundi à la Maison du Sport international de Lausanne, à l'occasion de la présentation du futur tournoi WTA qui aura lieu «chez elle», à Vidy. Après les officialités, la championne nous a accordé quelques minutes.

Timea Bacsinszky, on imagine que ce nouveau Ladies Open Lausanne constitue un joli point à l’horizon de cette année 2019, non?

C’est vrai que c’est cool. Le tournoi migre de Gstaad à Lausanne, donc c’est encore plus proche de la maison. Je me réjouis vraiment de pouvoir jouer là. Comme c’est la première fois que je disputerai un tournoi dans un cadre où généralement je m’entraîne, ce sera intéressant à voir – il y aura des émotions. La vie est faite de challenges, en voilà encore un de plus. J’ai toujours dit «waow, ce serait tellement génial d’avoir un tournoi à Lausanne!» Voilà, c’est là. Je ne peux plus me défiler et j’en suis extrêmement contente. J’espère aussi que cet événement sera en mesure de donner des ailes aux plus jeunes, qui auront à leur tour envie d’y participer.

Et en plus, tous les tenanciers de boîte lausannois vont faire recette, puisque vous enverrez toutes vos consoeurs et concurrentes dans les meilleures adresses de la ville...

Quand je parlais (ndlr: lors d’une conférence de presse lundi) des autres joueuses, je pensais à plein d’autres activités, de jour aussi. C’est top, en plus c’est l’été, il y aura la Jetée de la compagnie et Dieu sait quoi encore au bord du lac. On va envoyer tout le monde dans les endroits les plus idylliques de Lausanne. L’essentiel, c’est qu’elles soient fatiguées (rires). Et moi, pendant ce temps-là, je resterai concentrée sur le tournoi.

Comment se passe votre préparation pour 2019, jusqu’ici?

J’aborde la dernière semaine de ma préparation physique, la plus dure. Lors des championnats de Suisse (ndlr: élimination sèche en quart de finale vendredi passé, devant Simona Waltert), je n’étais pas prête à être performante. Mais tout se passe bien. J’aurai deux jours de repos les 24 et 25 décembre, je pars pour la Chine le 26 (ndlr: où le Shenzhen Open débute cinq jours plus tard), avant l'Australie.

Dans quel état d’esprit?

Je suis déjà contente d’avoir mieux joué sur la fin de l’année, d’être passée de 750e mondiale à 190 et des poussières (ndlr: 192e au classement de lundi). Ça m’a montré que j’étais sur la bonne voie, je fais totale confiance à l’équipe qui m’entoure. Des fois, il faut juste accepter que cela prend du temps. Pour 2019, j’aimerais beaucoup être qualifiée pour Roland-Garros. Et si c’est sans passer par les qualif’, ce sera encore mieux, parce que ça voudra dire que je serai en mesure de disputer les quatre Grands Chelems dans l’année (ndlr: elle bénéficie d’un classement protégé jusqu’au tournoi de Saint-Pétersbourg fin janvier, et sera donc dans le tableau de l’Open d’Australie). C’est là que j’ai envie de jouer: dans la cour de l’élite. J’ai simplement envie de retourner où j’étais.

Comme un nouveau départ?

Oui. Je me réjouis d’être en 2019, après une année 2018 assez compliquée, avec toutes ces blessures, un changement de coach. C’était très difficile émotionnellement parlant. Mais cela ne peut que m’aider pour le futur, que ce soit dans le tennis ou même après, dans les épreuves – même si je ne le souhaite pas – que j’aurai à affronter et qui seront peut-être encore plus difficiles. Le truc, c’est que cela ne se passe pas trop souvent. Mais de nouveau, là, je suis contente, parce que je sens que je suis sur le bon chemin.

Créé: 18.12.2018, 09h47

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.