Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 09:15

Tennis Benoit Paire: «J’en peux plus d’être ici, j’en peux plus!»

À Shanghai, le Français a une nouvelle fois gratifié le public d'une de ses célèbres sautes d'humeur.

Photo: Twitter / @Eurosport_FR

Photo: Twitter / @Eurosport_FR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Benoit Paire a le sang chaud, et il l'a une nouvelle fois prouvé au tournoi de Shanghai. Battu au 2e tour par le Géorgien Nikoloz (6-4 1-6 6-1), Paire a terminé la rencontre en roue libre. Dans un des derniers points du match, le No 23 mondial a laissé sortir toute sa frustration. «J'ai envie de rentrer chez moi, libérez-moi, j'en peux plus d'être ici. J'en peux plus!» a-t-il hurlé sur le court après avoir perdu un point.

Source: Twitter / @Eurosport_FR

En trois tournois sur la tournée asiatique, Paire n'a gagné qu'un seul match, au premier tour de Shanghai. Même si ses sautes d'humeur sont fréquentes sur le circuit, le Français n'en a pas moins gardé son sens de l'humour, comme l'atteste ce tweet lancé directement après la rencontre.

«Je n’ai pas dormi, je suis obligé de prendre des somnifères, a déclaré Paire en conférence de presse. Ça ne fait que trois jours que je dors. Je suis très content de rentrer à la maison. Ce n’est pas un manque de respect ou quoi que ce soit. C’est juste que là je suis au bout. J’ai besoin de souffler pour essayer de tout donner sur les deux derniers tournois de la saison»

Créé: 09.10.2019, 10h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.