Lundi 24 février 2020 | Dernière mise à jour 10:56

Tennis «Ce qui compte, c’est d’avancer dans le tournoi»

Ravi de son niveau au service, Stan Wawrinka sait qu’il peut encore monter en puissance. Comment? «En empilant les matches.»

Stan Wawrinka: «Dans l’ensemble, je suis très satisfait de cette victoire.»

Stan Wawrinka: «Dans l’ensemble, je suis très satisfait de cette victoire.» Image: Keystone

Federer face à Krajinovic

Roger Federer est fixé: le Bâlois de 38 ans, tête de série No 3 du tournoi, affrontera mercredi le Serbe Filip Krajinovic (27 ans, ATP 41) au 2e tour de l'Open d'Australie. Cette partie se disputera en Night Session sur la Rod Laver Arena. Elle devrait débuter aux alentours de 21h locales (11h du matin en Suisse).

Krajinovic, qui s'est défait du Français Quentin Halys en cinq sets et 3h54' au tour précédent (7-6 7-6 3-6 4-6 7-5), s'est incliné lors de chacun des trois matches qui l'ont opposé à Federer. / SC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a deux manières d’observer la victoire de Stan Wawrinka face à Damir Dzumhur (7-5 6-7 6-4 6-4). On peut noter qu’il a dû se décarcasser durant quatre sets intenses et incertains pour finalement se défaire du Bosnien. Ou souligner que le Vaudois a toujours su élever son niveau de jeu dans les fins de set, puisqu’il s’était procuré une balle de deuxième manche avant de la céder au tie-break. En résumé, «Stanimal» a lutté mais jamais vraiment tremblé; ce qui est finalement rassurant.

«J’ai conscience qu’il y a encore plein de choses à améliorer, et c’est assez normal au premier tour d’un Grand Chelem, reconnaissait-il après la douche. Mais dans l’ensemble, je suis très satisfait de cette victoire. J’ai obtenu beaucoup de points rapides avec mon service. Je bouge bien, mon jeu est en place. Il faut juste que ça continue.»

Par «continuer», Stan Wawrinka pense ici à s’enfoncer dans cette quinzaine. En battant d’abord Andreas Seppi ou Miomir Kecmanovic, son prochain adversaire. Mais pas seulement.

Dans cette optique, comment analyse-t-il son tie-break manqué – quatre fautes directes – de la deuxième manche? «J’ai accumulé trop d’hésitations au moment de choisir mes attaques. Ça m’arrive quand même assez souvent lors des premiers matches. Le but, c’est justement de gommer ces hésitations au fil des tours.»

À bientôt 35 ans, Stan Wawrinka se connaît trop bien pour faire des cachotteries. Il se sent fort, mais sait aussi que seuls les tours lui apporteront ce supplément de constance et d’assurance qui peut le faire changer de dimension. «Tout ce qui compte, c’est d’avancer», résumait «Stanimal» avant de prendre congé.

Créé: 21.01.2020, 09h40

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.