Lundi 14 octobre 2019 | Dernière mise à jour 01:23

Tennis «Ce n’est pas comme si c’était ma sœur qui me parlait de tennis»

Battu par Jack Sock (6-1 7-6) lors du deuxième match de la Laver Cup, Fabio Fognini a semblé bien emprunté. Trois coaches pour l’encadrer n’ont pas suffi.

Fognini a profité des conseils de grands coaches...

Fognini a profité des conseils de grands coaches...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En difficulté sur le court genevois, Fabio Fognini a pu compter sur les conseils de son coach, Björn Borg. Mais aussi ceux de Roger Federer et de Rafael Nadal, qui se sont transformés en coach assistants pour soutenir leur protégé. «Premièrement, il sert avec des balles neuves, ça va donc être compliqué. Deuxièmement, je ne veux plus te voir négatif, lui a soufflé «RF» (à 1-6, 5-4). S’il frappe un coup droit gagnant, même chanceux, très bien. On s’en fout.» L’Italien a bien tenté de répliquer qu’il se sentait mal en retour de service, surtout en revers, mais a été vite repris par un Nadal lui demandant «d’arrêter de se frustrer.» Puis Federer a insisté: «Il faut que tu croies aux choses positives.»

Une pression supplémentaire pour l’Italien, qui a semblé bien stressé sur le court de Palexpo? «Bien sûr que j’étais tendu au début, mais aussi honoré d’être là. Non, ce n’était pas de la pression supplémentaire. Quand des légendes comme eux te donnent des conseils, tu ouvres juste tes oreilles et écoute. Je suis chanceux d’être ici et je profite de chaque moment.» «Fogna» a expliqué que les deux légendes avaient un autre point de vue sur le match et qu’ils l’ont supporté: «Et ce n’est pas comme si c’était ma sœur qui parlait de tennis là. Ce sont deux mecs que tout le monde connaît!»

Quant au coach, le vrai, il n’a pas été gêné de devoir partager son survêtement de coach avec Nadal et Federer. «Ce ne sont que des ondes positives. C’est très important d’avoir Roger et Rafa avec nous et ils connaissent Fabio mieux que moi, a expliqué Björn Borg. Ils l’ont affronté tellement de fois ces dernières années.» Le coach suédois du Team Europe en a profité pour rappeler que son équipe disputait une réelle compétition: «La Laver Cup permet aux joueurs de s’impliquer. Nous sommes unis et tout le monde veut gagner.»

Créé: 20.09.2019, 21h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.