Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 14:23

TENNIS Les clauses anti-sexe de Maria Sharapova

Le sparring-partner Dieter Kindlmann a le privilège de suivre la Russe aux quatre coins de la planète. Mais il a dû s'engager contractuellement à ne pas emmener la championne sur le terrain du câlin.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dieter Kindlmann est un homme chanceux: en tant que sparring-partner attitré de Maria Sharapova, cet ex-joueur de tennis professionnel allemand a le privilège de sillonner la planète sur les traces de la belle joueuse russe.

Pas question toutefois de mélanger travail et sentiments pour le trentenaire des courts. Dieter Kindlmann possède en effet une clause bien particulière dans son contrat de travail: il ne peut pas avoir de relations sexuelles dans le cadre de ses activités professionnelles.

C'est l'entourage de la numéro deux mondiale qui a jugé bon de prendre cette précaution, même le principal intéressé a promis qu'il n'y avait aucun risque de dérapage: «Elle est heureuse avec son ami, a-t-il expliqué. Maria est tout sauf une diva. Elle se protège du monde extérieur, mais elle est très aimable avec ses collaborateurs.» Jusqu'à un certain point...

Créé: 06.05.2013, 16h58


Sondage

Selon vous, qui mérite de remporter le prix "The Best FIFA"











Les chroniqueurs du Matin Dimanche

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.