Dimanche 15 septembre 2019 | Dernière mise à jour 15:26

Tennis On connaît l'affiche de la finale dames à l'US Open

Sous le toit fermé du Arthur Ashe, les deux demi-finales ont livré leur verdict dans la nuit de jeudi à vendredi.

Naomi Osaka est la première Japonaise de l'histoire à aller en finale d'un Grand Chelem.

Naomi Osaka est la première Japonaise de l'histoire à aller en finale d'un Grand Chelem. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Serena Williams, en quête d'un 24e titre en Grand Chelem qui lui permettrait d'égaler le record absolu de Margaret Court, s'est qualifiée pour la finale de l'US Open en battant la Lettonne Anastasija Sevastova (WTA 18) 6-3 6-0 en 66 minutes. «Honnêtement, c'est vraiment incroyable. Il y a un an, je me battais littéralement pour ma vie à l'hôpital après avoir eu mon bébé», a rappelé l'Américaine, qui avait connu des complications suite à la naissance à sa fille Olympia il y a un an.

«Je suis tellement reconnaissante d'avoir encore l'opportunité de pratiquer ce sport. Peu importe ce qui se passe en finale, j'ai le sentiment que j'ai déjà gagné», a-t-elle poursuivi, des trémolos dans la voix. Serena Williams disputera samedi la 31e finale en Grand Chelem de sa carrière, sa neuvième à Flushing Meadows.

L'Américaine, qui fêtera ses 37 ans le 26 septembre, devient la troisième finaliste la plus âgée en tournoi majeur, derrière Martina Navratilova et sa sœur aînée Venus, qui avaient toutes deux dépassé les 37 ans. La sextuple lauréate de l'US Open s'emparera d'un autre record si elle s'impose samedi: celui du nombre de titres à New York dans l'ère Open. Victorieuse en 1999, 2002, 2008, 2012, 2013 et 2014, elle le partage pour l'heure avec Chris Evert.

«Parce que c'est Serena»

La cadette des sœurs Williams affrontera en finale Naomi Osaka (WTA 19), qui s'est qualifiée pour sa première finale en Grand Chelem, en écartant l'Américaine Madison Keys (WTA 14), finaliste sortante, 6-2 6-4 en moins d'1h30. Première Japonaise de l'histoire à atteindre une finale d'un «Major», elle a fait la différence en se montrant intraitable sur les nombreuses balles de break obtenues par Keys: elle a sauvé les treize auxquelles elle a été confrontée.

Sa recette? «Ça va paraître bizarre mais je pensais juste: Je veux vraiment jouer contre Serena!», a-t-elle répondu de sa voix fluette. «Parce que c'est Serena.» Et que s'est-elle dit au moment de servir pour le match, elle qui n'avait jamais joué avec pour enjeu une finale en Grand Chelem? «Ne fais pas de double faute», a-t-elle lancé, désarmante. «Je pensais que ça se voyait de l'extérieur que je tremblais, mais je me suis juste dit que je n'avais jamais été dans cette situation avant, et que je devais être très reconnaissante de m'y trouver», a ajouté la Japonaise.

(afp/jsa/nxp)

Créé: 07.09.2018, 07h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.