Lundi 14 octobre 2019 | Dernière mise à jour 19:19

Tennis Crachat, insultes: Kyrgios refait parler de lui

Le «bad boy» australien du tennis s'est encore «illustré» à Cincinnati. Il risque une lourde sanction.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le «bad boy» du tennis Nick Kyrgios refait parler de lui à Cincinnati: battu par le Russe Karen Khachanov, l'Australien a terminé le match, mercredi, avec deux raquettes cassées et un lancer de chaussures dans le public, après un échange animé avec l'arbitre de la rencontre, qui comptait pour le deuxième tour du tournoi américain.

Khachanov (ATP 8), récent demi-finaliste au Masters 1000 de Montréal, s'est imposé 6-7 (3-7) 7-6 (7-4) 6-2, mais c'est une nouvelle fois Kyrgios qui a fait le show.

Au milieu du deuxième set, remporté par son adversaire, le bouillant Australien s'est levé de sa chaise, annonçant qu'il allait faire une pause pipi. L'arbitre irlandais Fergus Murphy lui a alors rétorqué qu'il n'avait pas le temps. Kyrgios est tout de même parti, deux raquettes sous le bras. Les images de la télévision le montrent franchissant une porte avant de briser violemment ses raquettes puis de revenir sur le court, tout en maudissant l'arbitre de chaise.

Après la perte du deuxième set, Kyrgios a encore dit à l'arbitre: «Tu es le pire du circuit.» Il n’a pas arrêté de se plaindre de ses décisions. «Pourquoi dois-je supporter cette pomme de terre sur une chaise? A chaque fois», pestera encore l’Australien en référence à la nationalité irlandaise de l’arbitre. Ce dernier lui adressera un point de pénalité en retour après la perte du deuxième set au tie-break.

En fin de rencontre, après deux double fautes de rang mais aussi trois aces, l'actuel 27e joueur mondial a refusé de serrer la main de l'arbitre de chaise Fergus Murphy. «T’es un putain de raté, mec», lui a lancé l’Australien, avant de cracher dans sa direction. Kyrgios a fini par jeter ses chaussures dans le public avant d'offrir ses raquettes cassées à de jeunes spectateurs. Un geste qui ne fera pas oublier son comportement: Kyrgios risque d'écoper d'une lourde sanction de l'ATP.

Kyrgios, qui a remporté il y a deux semaines à Washington sa sixième couronne en simple sur le circuit ATP, n'est jamais très loin de la controverse: la semaine dernière à Montréal, il a eu un accrochage avec un arbitre, estimant que les serviettes n'étaient pas assez blanches.

Il y a trois mois, à Rome, après un «abus de langage», l'Australien avait écopé d'un jeu de pénalité, ce qui avait provoqué sa colère: après avoir jeté une chaise sur le court, il a tout simplement abandonné... non sans avoir serré la main de son adversaire et de l'arbitre.

Créé: 15.08.2019, 09h20

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.