Mercredi 19 décembre 2018 | Dernière mise à jour 05:56

TENNIS Djokovic critique la terre battue bleue

De nombreux joueurs et joueuses, à commencer par le numéro un mondial, sont très mécontents de la surface de jeu du tournoi Masters 1000 de Madrid.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après leur entrée en lice au Masters 1000 de Madrid, de nombreux joueurs et joueuses ont exprimé leur critique vis-à-vis de la terre battue bleue sur laquelle ils ont joué, le plus virulent étant le numéro un mondial Novak Djokovic. "Ce n’était pas du tennis, soit j’ai besoin de chaussures de football, soit il faut que l’on me donne des conseils pour jouer sur cette surface", a déclaré le Serbe, difficile vainqueur de l’Espagnol Daniel Gimeno-Traver 6-2, 2-6, 6-3.

"Je ne trouve pas de mots pour décrire ce court. C’est vraiment difficile de jouer comme cela sur un court central, a-t-il ajouté. On ne peut pas changer quoi que ce soit cette année, mais mes premières impressions ne sont pas bonnes." "Quand vous glissez sur le terre battue ocre vous sentez le moment où vous vous arrêtez. Ici, vous continuez à glisser", a expliqué le tenant du titre, précisant que le plupart des autres joueurs partageaient son opinion.

Parmi eux, le Français Gilles Simon, qui a estimé selon RMC que les courts madrilènes étaient "les plus mauvais terrains de la saison de terre battue." "Je ne me sens pas bien là-dessus. J’ai failli me donner une entorse à l’entraînement. Il y a d’autres priorités que de le rendre bleu. Il fallait simplement le rendre meilleur", a-t-il asséné.

Au sortir de sa qualification pour le 2e tour aux dépens du Belge Olivier Rochus, le Suisse Stanislas Wawrinka s’est également plaint. "Ce n’est pas un problème de couleur, peu importe la couleur... Mais ces courts sont vraiment terribles, on y glisse beaucoup dessus et c’est difficile de contrôler la balle. C’est juste une blague de jouer sur de tels courts dans un gros tournoi comme celui-ci."

Les trois joueurs se rangent donc du côté de Rafael Nadal qui crie depuis deux ans à l’hérésie, sans être entendu. "Cela n’apporte rien au tennis et rien aux joueurs. Une seule personne y trouve son compte: le directeur du tournoi", a récemment fulminé l’Espagnol qui en veut surtout à l’ATP d’avoir adoubé l’initiative.

Chez les dames, la N.1 mondiale, la Bélarusse Viktoria Azarenka a également stigmatisé le fait que "le court (soit) un peu glissant". (Le Matin)

Créé: 08.05.2012, 23h57

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.