Vendredi 6 décembre 2019 | Dernière mise à jour 04:31

Tennis Federer: «C’était juste nul»

Humilié par Tommy Robredo 7-6 6-3 6-4, le Bâlois avoue qu’il n’a eu «mal nulle part», et que son adversaire n’a «rien montré d’extraordinaire».

Les highlights du match Federer - Robredo.

La conférence de presse de RF après sa défaite (en anglais).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vous meniez 10-0 dans vos confrontations avec Tommy Robredo. Cet adversaire vous a-t-il posé un problème différent, inattendu, que vous n’auriez jamais eu à résoudre dans le passé?

Rien. Honnêtement, non, rien. Tommy était serein, il a réussi un bon match, mais il n’a rien montré d’extraordinaire non plus. Il n’a pas tenté le service-volée, ni le «chip and charge». Il a joué du fond du court, comme d’habitude. Il a servi en force, comme d’habitude.

Dès lors, comment expliquez-vous votre défaite?

Par mon jeu décevant, voilà. A Wimbledon, j’affronte un joueur qui réussit de grands coups, je me fais avoir sur quelques points et je perds. Là, ce n’est pas le cas. C’est juste nul.

C’est-à-dire?

Je pars mal, et je finis mal. Je ne saisis pas les opportunités innombrables de revenir. Je ne trouve jamais mon rythme. Je passe à côté.

Vous sentiez-vous en forme physiquement?

Tout était normal. Je n’ai eu mal nulle part.

Les tournois du Grand Chelem sont terminés. Quel bilan en tirez-vous?

En Australie, je joue bien. A Roland-Garros, pas si mal. Sauf contre Jo (Tsonga) où, assez nettement cette fois, je réalise que mon jeu a un problème. Je ne bouge pas très bien et la précision s’en ressent. A Wimbledon, tout le monde a vu. Après, j’ai enchaîné avec des mois difficiles où j’ai lutté, lutté, pour retrouver une certaine fluidité dans mes mouvements. J’ai beaucoup travaillé et, contrairement aux apparences, je sens que je vais crescendo. La forme revient.

Vous êtes un joueur instinctif et prodigieusement doué. Quand le timing vous abandonne, et que vous frappez la balle aussi «doucement», n’êtes-vous un pas un peu désenchanté?

Peut-être. Et en même temps, c’est toute l’histoire de ma vie: prouver, donner raison ou donner tort. Les gens pensent: «Essaie-t-il vraiment? Est-il suffisamment impliqué? A-t-il encore envie? Est-ce si terrible? Il est capable de si bien jouer…» Avec ce résultat, je sais que vous ne croirez plus trop en moi. Je n’en ai aucun doute, je le vois. Mais je peux vous assurer que je travaille durement. J’essaie tout ce qui est en mon pouvoir et je continuerai.

Créé: 03.09.2013, 10h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.