Vendredi 6 décembre 2019 | Dernière mise à jour 07:20

Londres 2012 Federer: «J’espère donner du bonheur aux gens»

Roger Federer a puisé dans ses ressources pour accéder à la finale, après quatre heures d’une anthologie tennistique. Première médaille en solo pour le maître, qui rend un fier service à la patrie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y avait dans l’accolade de fin, dans cette virilité câline, davantage qu’une estime profonde. Ce n’était ni de la courtoise, ni de l’amitié, ni du chiqué. Après quatre heures d’une empoignade tragique, Juan Martin del Potro pleurait, de détresse et de fatigue, sur l’épaule qui l’a achevé. Roger Federer, à voir, n’en était pas loin. Et les baisers pieux qu’il plaquait sur son maillot, sur un petit drapeau suisse brodé à gauche, à l’endroit du cœur, disaient la vraie solennité du moment.

Ce n’était pas une demi-finale ordinaire, une de plus dans la carrière de Roger Federer. «C’est un grand moment de ma vie, un grand moment pour la Suisse, dont je suis fier de porter les espoirs, avoue le Bâlois. J’avoue y avoir beaucoup pensé. Avec cette première médaille, j’espère donner du bonheur aux gens, et ôter un peu de pression aux autres athlètes, y compris à moi-même.»

Ce n’était pas une demi-finale ordinaire, pas du tout. Quatre heures d’une anthologie tennistique, dans le vent mauvais et le chahut, sous les cris stridents des groupies et des enfants. «Je ne me suis pas vraiment senti à Wimbledon. Plutôt à la maison», plaisante Roger Federer.

Un grand del Potro

Quatre heures d’immortalité dans la vie de Juan Martin del Potro, indestructible dans l’échange, solide au service, juste dans ses choix, parfait dans ses longueurs, figé en une sorte de calme olympien. Quatre heures pour voir Roger Federer, 31?ans sous peu, puiser au plus profond de ses espérances, expressif comme jamais, vif et précis dans son placement, au sommet de ses facultés techniques, superbe dans ses postures de tôlier sur le retour, à jurer, vibrionner et chialer comme un jeune premier.

3e?set de folie

Le troisième set fut un match à lui seul. Menacé dès son premier jeu de service (15-40), Roger Federer eut ensuite le monopole des balles de break; à 3-3, 4-4, 7-7, 9-9, 14-14 et 17-17! Mais, tandis qu’il servait pour le match à 10-9, un vent puissant, soudain, s’est levé, comme pour émettre une objection.

Quatre heures ont passé. «Les émotions que j’ai ressenties à la fin sont presque comparables à celles d’une victoire en Grand Chelem, reconnaît Roger Federer. J’aime le sport, les Jeux olympiques, mon pays. Cette médaille représente beaucoup pour moi.» Elle est celle du mérite, et rend un fier service à la patrie. Un de plus. «Elle nous procure à tous un immense soulagement, poursuit le Bâlois. Pour être honnête, j’ai imaginé la défaite. Je sais que, après une telle déception, j’aurais eu du mal à remobiliser mes esprits pour une médaille de bronze. Je devais gagner aujourd’hui.»

S’il devient champion olympique, Roger Federer ajoutera une noblesse, une grandeur autre, à sa dimension universelle. L’œuvre, en un sens, sera complète. Et des larmes seront encore versées.

Créé: 04.08.2012, 09h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.