Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 18:11

Tennis Federer: «Je sais que ce n'est pas encore fini»

Le Bâlois a évoqué vendredi soir sa victoire contre Rafael Nadal et sa finale contre Novak Djokovic dimanche.

La joie de Roger Federer après sa cinquième balle de match contre Rafael Nadal.

La joie de Roger Federer après sa cinquième balle de match contre Rafael Nadal. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Roger Federer, quel est votre ressenti sur votre performance d'aujourd'hui?

Le premier set a été compliqué, dominé par les serveurs et avec peu d'occasions de faire le break. Mon jeu décisif a été excellent. J'ai bien servi mais pas que, j'ai aussi été bon en retour et sur certains longs échanges. Au deuxième set, je perds ma mise en jeu avec le soleil et le vent un peu contre moi. Mon pourcentage au service a aussi chuté. Mais j'ai su coller à mon plan de jeu, rester agressif et offensif. J'ai recommencé à mieux servir après et à gagner des points importants. Il y a eu quelques rallyes à des moments clés qui ont été dans mon sens. C'est ce qui a fait la différence aujourd'hui.

Comment avez-vous vécu cette fin de rencontre à suspense?

C'était tellement serré. C'est bien de faire le break tôt dans les deux derniers sets mais cela met aussi plus de pression. Car il faut alors tenir ses jeux de service plusieurs fois d'affilée. Je savais que Rafa pouvait encore se créer des opportunités car c'est l'un des meilleurs relanceurs que l'on n'ait jamais vu dans notre sport. Cette fin de match, on a tout eu en termes de drame. C'est encore plus beau de gagner comme cela, plutôt que sur un jeu de service vite fait ou une faute bête de sa part. Le public était à fond, la pression est montée, comme sur mon smash raté. Je n'en frappe pas un pendant une heure et là, tu en as un pour avoir une balle de match… Ce n’est pas facile mais je trouve que j'ai fait un très bon match, je suis très satisfait de ma performance et d'avoir atteint ce niveau de jeu.

Vous allez devoir battre Rafael Nadal puis Novak Djokovic en trois jours…

C'est difficile de battre les deux d'affilée. Nadal retourne de loin, il est gaucher et pose d'autres problèmes que Djokovic, qui joue sur sa ligne, à plat. Il bouge différemment, il couvre le terrain d'une autre manière. Il s'agit d'un ajustement tactique. Avant Nadal servait plus en slice alors que maintenant, c'est plus puissant. Les deux au service sont un peu dans la même sphère, au niveau de la vitesse, donc l'enchaînement sera peut-être un peu moins extrême qu'avant. Mais le plus important, c'est la confiance.

Comment être relâché quand on est autant à la limite?

Rater des coups, c'est normal. C'est impossible de ne faire aucune faute directe ou de double faute. C'est comme sur la balle de match qu'il sauve avec un passing de revers. J'avais parlé de cela avec Seve (Lüthi) et Ivan (Ljubicic) et de la mentalité à avoir. On s'était dit, il faut qu'il fasse ce genre de passing ou de point pour gagner. S’il y arrive, il faut dire 'bravo' mais il faut au moins cela, sinon tu n'y arriveras pas. Quand tu prends les choses de cette façon, tu restes calme, car tu t'attends à des coups magnifiques de sa part mais tu sais aussi que c'est grâce à cela qu'il est encore en vie dans le match. Quand tu as cette mentalité, tu restes zen. J'ai vite trouvé cet équilibre.

Ce match a été très intense. Comment bien récupérer pour la finale dans deux jours?

L'expérience aide. Je sais que ce n'est pas encore fini. Cela ne sert à rien de faire la fête ce soir (ndlr: vendredi) ou de trop se réjouir même si je suis extrêmement heureux. Je pense savoir comment séparer ces deux matches. Si c'était la fin du tournoi, je parlerais et me sentirais différemment. Malheureusement, ou plutôt heureusement, il en reste un.

Vous allez préparer cette finale avec un partenaire d'entraînement qui retourne très bien?

Non. Il ne me reste plus beaucoup d'énergie pour m'entraîner intensément, là, tout de suite. Le plus important, c'est surtout la récupération, taper quelques balles samedi et bien s'échauffer dimanche. Je ne pense pas avoir trop à faire en termes d'entraînement. C'est comme à l'école. Le jour de l'examen, vous n'allez pas lire des tonnes de livres ce jour-là. J'ai fait le travail en amont. C'est pourquoi j'ai été capable de faire ce résultat aujourd'hui. C'est une année très solide de ma part, notamment avec ce titre à Halle. Les étoiles sont alignées en ce moment. De ce point de vue, je peux aborder cette finale avec confiance.

Créé: 13.07.2019, 01h08

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.