Mercredi 26 juin 2019 | Dernière mise à jour 14:14

Tennis Federer peut-il redevenir numéro 1 mondial?

Victorieux dimanche à Indian Wells, Roger Federer affiche une forme exceptionnelle. Les experts le voient retrouver le sommet.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avec ce qu’il montre depuis l’US Open, il peut redevenir No?1 mondial.» Arnaud Boetsch, l’ex-joueur français, en est convaincu. Roger Federer, qui reste sur 39 victoires (en 41 matches) depuis Flushing Meadows, dont 33 d’affilée au meilleur des trois sets, peut détrôner Novak Djokovic. Il en est aussi persuadé. Son retour au premier plan, dans tous les cas, se précise.

S’il est conscient qu’il y a encore «un long chemin à parcourir», qu’il accuse toujours 3320?points de retard sur Serbe, le Bâlois veut, plus que jamais, retrouver la couronne qu’il avait cédée à Rafael Nadal le 25 mai 2010, après avoir occupé le fauteuil du roi durant 285 semaines; si près du record de Pete Sampras (286).

Deniau en admiration

«Le voir jouer comme à Indian Wells, c’était un régal», s’emballe l’entraîneur français Georges Deniau, toujours en admiration devant le Maître. «Honte à tous ceux qui osent critiquer Federer», s’exclame pour sa part la Vaudoise Timea Baczinsky, qui reste aussi bouche bée devant les coups de génie à répétition de «Fed Express», qui rend systématiquement banal l’exceptionnel.

Victorieux des tournois Masters 500 à Rotterdam et Dubaï, ainsi que du Masters 1000 d'Indian Wells face à John Isner, l’Helvète retrouve, à 30?ans, son second souffle. «Il a été tout simplement extraordinaire», a d’ailleurs reconnu Rafael Nadal, battu 6-3 6-4 en demi-finale. Le Suisse, qui domine la planète tennis depuis janvier (2820?points contre 2540 à Djokovic et 1800 à Nadal) a amorcé son retour au sommet.

«Indéniablement sur des tournois du style des Masters 1000, il n’y a aucune raison pour qu’il ne réussisse pas, estime Marc Rosset. Mais, nuance le consultant de la RTS, pour devenir No 1, cela passe obligatoirement sur des victoires en Grand Chelem. Et là, pour l’instant, il n’y parvient pas. Pour moi, ce sera le baromètre.»

Pour le Genevois, gagner un match en cinq sets n’est toutefois pas une question d’âge. «C’est une question de résultats. Si Djokovic connaît une baisse de régime jusqu’à Wimbledon, que Roger est aussi explosif qu’actuellement sur terre battue que sur surface rapide, qu’il bat Rafael Nadal à Roland-Garros, tout sera aussi une question de timing.»

Il est vrai qu’à 30?ans, Rodger, qui entend poursuivre sa série dès le week-end prochain à Miami, n’a jamais été aussi fort. «Les gens ne cessent de parler de mon âge, s’amuse le père des jumelles. Mais je me sens assez jeune pour jouer aussi bien qu’avant», sourit-il, conscient qu’Andre Agassi était redevenu No 1 mondial en 2003 alors qu’il accusait déjà 33 printemps. «Si le tennis est un sport de vivacité et d’explosivité, à la base c’est surtout un sport de vitesse et d’endurance», précise l’entraîneur français Georges Deniau, rappelant qu’un athlète qui passe le cap de la trentaine excelle souvent à ce niveau.

Aucun signe de lassitude

«La manière dont il a battu Del Potro, Nadal et Isner prouve qu’il ne connaît aucun signe de lassitude, reprend Arnaud Boetsch. C’est un génie du tennis qui se trouve dans une phase où il a réellement la possibilité de redevenir No 1 et de gagner des Grands Chelems». Le Français y parierait sa chemise. «La concurrence est certes difficile, mais s’il perd encore contre Djokovic et Nadal dans les tournois du Grand Chelem, il ne suffit de pas grand-chose pour que la roue tourne de son côté.»

Pour Georges Deniau, «tout va dépendre des circonstances». Selon lui, Rodger peut très bien être finaliste à Roland-Garros et gagner à Wimbledon et en fonction des résultats il pourrait retrouver sa place de No?1.» Et s’il avait raison? (Le Matin)

Créé: 20.03.2012, 14h14


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



Les chroniqueurs du Matin Dimanche

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters


Sondage

Président de NE Xamax, Christian Binggeli a-t-il eu raison de ne pas demander l'Europe?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.