Dimanche 5 avril 2020 | Dernière mise à jour 10:33

Tennis «J'ai vécu les pires 24 heures de ma carrière il y a un an»

Le Bâlois était ravi de se projeter vers une finale de Masters qu’il va pouvoir disputer ce dimanche soir (19h, en direct sur «LeMatin.ch»). Il est revenu sur le traumatisme lié à son forfait en 2014.

Roger Federer: «Il fallait juste ne pas faire d’erreurs bêtes en début de jeu...»

Roger Federer: «Il fallait juste ne pas faire d’erreurs bêtes en début de jeu...» Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

- Roger, aviez-vous prévu d’être aussi offensif ce soir?

«Je voulais essayer de beaucoup jouer vers l’avant. Et très vite, j’ai eu l’impression que la surface était plus rapide qu’en début de semaine. J’ai aussi vu que ma tactique fonctionnait. Il fallait juste ne pas faire d’erreurs bêtes en début de jeu parce que, d’habitude, je n’enchaîne pas autant service-volée lors des premiers points. Quand j’ai réussi le débreak, Stan m’a semblé un peu déçu. Durant dix minutes, il a baissé d’intensité et je me suis retrouvé à mener 7-5 2-0. La situation était ensuite plus confortable et j’ai pu varier mon jeu avec plus de facilité.»

- Vous voilà en finale du Masters pour la 10e fois mais, contrairement à l’année dernière, vous serez sur le court dimanche...

«On n’y est pas encore, mais oui, normalement. Une chose est déjà certaine, je peux vous dire que je suis plus à l’aise devant vous en ce moment que l’année dernière. J’étais mal et j’avais dû vous raconter des histoires. Le lendemain, tout le monde était frustré, moi, Stan et les fans de Novak. C’était sans doute les pires 24 heures de ma carrière. Heureusement, ce soir tout va beaucoup mieux.»

- Vous avez battu Novak Djokovic mardi. Quelle importance peut avoir ce match sur vos retrouvailles?

«Cette situation compte, évidemment. Parce que ce premier match donne de la matière à chacun pour se demander ce qu’il peut reproduire ou changer. Parfois tu te rejoues dix jours plus tard, mais dans deux tournois différents. Là, il s’agit du même court, des mêmes conditions de jeu. C’est un avantage pour moi, car je peux puiser de la confiance dans le match de mardi. Mais c’est un avantage pour lui, car il reçoit une occasion de tout de suite se reprendre et, en plus, il joue de mieux en mieux depuis mardi soir.»

- Quelles sont les grandes lignes de votre plan de jeu pour ce dimanche?

«Je vais d’abord devoir très bien servir; vous avez vu la qualité de retour de Novak contre Rafa aujourd’hui (samedi). Ensuite, je vais essayer d’être agressif depuis la ligne de fond en y ajoutant quelques surprises vers l’avant. A l’US Open, il m’avait manqué de l’efficacité sur les balles de break. J’espère donc encore avoir mes chances demain et, surtout, mieux les saisir.»

Créé: 22.11.2015, 08h43

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.