Vendredi 18 octobre 2019 | Dernière mise à jour 17:49

Tennis «Je peux partir? Je sens que je vais pleurer»

Éliminée dès le premier tour à Wimbledon, la Japonaise Naomi Osaka était très triste face à la presse lundi.

Naomi Osaka se pose beaucoup de questions en ce moment.

Naomi Osaka se pose beaucoup de questions en ce moment. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je vais rentrer chez moi et vous n'allez pas me manquer les gars». C'est l'une des phrases qu'avait prononcée Noami Osaka après son élimination précoce à Roland-Garros il y a un mois. Mise sous pression par son statut de No 1 mondiale, la Japonaise avait concédé que perdre tôt à Paris était la meilleure chose qui pouvait lui arriver.

De retour à Londres, la jeune femme de 21 ans avait déclaré samedi qu'elle préférait être dans la position de la chasseuse. «Etre No 1, c'était beaucoup plus de stress que ce que je pouvais imaginer. Mais je ne pense pas qu'il y avait quelque chose qui pouvait me préparer à cela. C'est mieux pour moi d'être un rang plus bas et de ne pas avoir à penser à défendre une place ou quoique ce soit d'autre.»

Mais lundi, à Wimbledon, la lauréate de l'US Open et de l'Open d'Australie s'est pris les pieds dans le tapis du Center Court. Opposée à Yulia Putintseva, Naomi Osaka a perdu le premier set au jeu décisif (7-4). Et quand l'ex-reine du circuit WTA a eu l'opportunité de recoller à 3-3 dans la deuxième manche, elle a raté une volée immanquable, qui résume à elle seule la galère dans laquelle se trouve la Japonaise.

Alors, comment rebondir? «Par le passé, la clé pour moi était de prendre du plaisir après des défaites. Cela m'enlevait une certaine pression. J'espère que je peux trouver comment y arriver à nouveau, a lâché Naomi Osaka, les yeux remplis de larmes, avant de quitter la salle principale d'interview soudainement. «Je peux partir? Je sens que je vais pleurer.»

Créé: 01.07.2019, 21h16

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.