Mercredi 17 juillet 2019 | Dernière mise à jour 11:38

Tennis «Jouer Roger, c'est toujours un moment unique»

Le Majorquin n'a pas échappé aux questions sur ses retrouvailles avec Roger Federer en demi-finale de Wimbledon.

Rafael Nadal a battu Sam Querrey 7-5 6-2 6-2 mercredi.

Rafael Nadal a battu Sam Querrey 7-5 6-2 6-2 mercredi. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rafael Nadal, Roger Federer a dit qu'il était excité. Et vous?

Tout d'abord, je suis ravi de pouvoir rejouer une demi-finale. Ensuite, affronter Roger est toujours un moment unique. Le retrouver sur ce court, onze ans après, ça signifie beaucoup pour moi. Et probablement pour lui aussi. Avec le temps, les opportunités de s’affronter deviennent plus rares. Mais on est toujours là et on aura encore cette chance vendredi.

Pensez-vous apprendre quelque chose de nouveau dans ce match?

Non (sourire). Je m'attends juste à affronter probablement le meilleur joueur de l'histoire sur cette surface et je sais que je vais devoir jouer à mon meilleur niveau si je veux avoir une chance d'atteindre la finale. Roger joue bien, il se sent bien ici. Mais moi aussi.

L'avoir battu récemment, vous pensez que cela peut vous aider vendredi?

Je vous répondrai dans deux jours (sourire). C'est difficile à dire. Probablement que c'est mieux d'avoir gagné que le contraire, bien sûr. Mais d’un autre côté, les conditions sont totalement différentes. Le passage de la terre battue au gazon est le plus grand écart que nous pouvons connaître dans le monde du tennis. C’est celui qui jouera le mieux qui gagnera. Dans ce genre de matches, c’est aussi simple que ça.

Vous avez joué tellement de matches l'un contre l'autre. Pouvez-vous en sortir un?

Je ne sais pas. On a disputé tellement de gros combats. À Wimbledon, il y a eu deux grands matches, en 2007 et 2008. Les deux avaient été très intenses émotionnellement. Pour moi, c'était plus celui de 2008, mais j'apprécie le fait d'avoir fait partie de celui de 2007 aussi. Après, on a joué l'un contre l'autre partout dans le monde. Sauf à New York, c'est la seule mauvaise nouvelle.

Pouviez-vous imaginer il y a deux mois que vous alliez jouer deux fois de suite en demi-finale l'un contre l'autre?

À Monte-Carlo, si vous m'aviez demandé, j'aurais dit non probablement. Mais à Roland-Garros, oui, pourquoi pas? Dans le sport, les choses peuvent bouger très vite, d'un côté comme de l'autre. Ces deux derniers mois ont été très positifs pour moi, mais je pense aussi pour Roger, avec sa demi-finale à Paris et son titre à Halle. Nous savons que nous pouvons toujours rivaliser pour gagner des titres et c'est cela qui nous fait continuer.

Créé: 11.07.2019, 07h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Sports