Dimanche 21 juillet 2019 | Dernière mise à jour 01:31

Tennis L'intraitable «Big Three» à l'épreuve des quarts

Novak Djokovic, Roger Federer et Rafael Nadal déroulent depuis dix jours à Wimbledon. Bis repetita aujourd'hui?

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis le début de la quinzaine à Church Road, l'impression de facilité qui se dégage chez Novak Djokovic, Rafael Nadal ou Roger Federer saute aux yeux. S'ils ont chacun laissé un petit set en route depuis le début du tournoi, les trois artistes se sont livrés une bataille par courts interposés lundi pour savoir qui finirait le plus vite. Et à eux trois, ils ont lâché 19 jeux! Pour les empêcher de rejoindre le dernier carré cet après-midi, David Goffin, Kei Nishikori et Sam Querrey vont devoir sortir le match d'une vie.

Novak Djokovic

Gâté au tirage au sort - avec l'arrivée du Majorquin dans bas de tableau du Bâlois -, le No 1 mondial a vu une flopée de potentiels contradicteurs sortir les uns après les autres, dont Stefanos Tsitsipas et Kevin Anderson. Après avoir roulé sur Philipp Kohlschreiber et Denis Kudla, le Serbe a fini par étouffer Hubert Hurkacz au 3e tour. Et malgré la beauté de sa patte gauche, Ugo Humbert a été relégué au simple rang de faire-valoir lundi. Comme David Goffin aujourd'hui? «S’il avait dû jouer Djokovic en Australie, cela aurait été trop tôt. Ce gros challenge arrive au bon moment parce qu'il a retrouvé un très bon niveau depuis deux mois, avant Roland-Garros, a dit Fabrice Santoro au sujet du Belge. À Paris, «Rafa» a perdu deux sets dont un contre lui. Et il a fait une très belle finale à Halle face à Roger, a poursuivi l'ex-joueur français, qui préconise d'utiliser le «slice de revers» pour gêner «Nole».

Roger Federer

C'est peut-être lui qui a connu l'évolution la plus nette depuis le début des hostilités au All England Club. Auteur d'une entrée en lice timide contre Lloyd Harris, Roger Federer n'avait pas vraiment haussé le ton deux jours plus tard contre Jay Clarke. Après deux tours sans saveur, le Bâlois était arrivé en conférence de presse en soupirant. Comme s’il avait hâte d'attaquer les choses sérieuses. Le week-end dernier, Lucas Pouille a payé pour voir le changement de rythme du «Maître». Et on ne parle même pas de Matteo Berrettini, détruit lundi. «C'est probablement l'une des meilleures sensations que vous pouvez avoir comme joueur de tennis sur un court. Tout est rose, vous vous nourrissez du soutien du public, vous ne pensez qu'au prochain point. Vous frappez mais vous savez que vous n'allez pas rater», a dit «RF», à nouveau tout sourire. Kei Nishikori est prévenu.

Rafael Nadal

Le Majorquin a-t-il déjà été aussi impressionnant sur gazon? La question mérite d'être posée. Si nous n'avons pas pu assister à tous ses matches jusqu'ici, le troisième set de sa rencontre face à Jo-Wilfried Tsonga peut-être pris comme un indicateur référence. Le lift du Majorquin en coup droit fait encore plus mal que d'habitude sur ce gazon ralenti. «Rafa a accumulé la confiance nécessaire sur herbe lors de la première semaine. Il avait des premiers tours dangereux mais il a battu Kyrgios puis Tsonga de belle manière. Ça aide à passer la vitesse supérieure», a dit Santoro au sujet de l'Espagnol. Alors, mission impossible pour Sam Querrey? «C'est l'endroit qu'il préfère le moins des tournois du Grand Chelem, mais il a atteint cinq fois la finale, a répondu l'Américain, interrogé sur la façon dont il voyait ce quart de finale. Il a marché sur tout le monde jusqu'ici, ça va être difficile», a dit le serveur, qui doit quand même se souvenir qu'il avait battu Novak Djokovic à Church Road en 2016 et Andy Murray en 2017…

Créé: 10.07.2019, 12h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.