Lundi 14 octobre 2019 | Dernière mise à jour 22:04

Tennis «Ne soyez pas condescendant et irrespectueux»

Après son naufrage contre Strycova, Johanna Konta s’est sentie attaquée par la presse anglaise. À juste titre? À vous de juger.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mardi soir, Johanna Konta a quitté Wimbledon en souffrance. Et plutôt deux fois qu’une! Une heure après avoir sombré sur le Centre Court face à Barbora Strycova, la Britannique – 18e mondiale, grande favorite de ce quart de finale – a en effet dû faire face aux questions de nos collègues anglais. Étaient-ils en droit de «cuisiner» une deuxième fois (après Strycova et ses slices) la demi-finaliste de Roland-Garros? Bien évidemment; surtout que «Jo» venait de montrer les mêmes signes de fragilité mentale qu’il y a un mois à Paris (elle menait 4-1 au premier set avant de s’écrouler 6-7, 1-6). Mais sont-ils allés trop loin? À vous de juger.

Question: Si on regarde le nombre de vos fautes directes, 33, ce smash que vous avez frappé directement sur elle, cette double faute sur un point important, ne devriez-vous pas plutôt jeter un regard critique sur votre capacité à gérer les points importants? Vous êtes plein de louanges pour votre adversaire mais peut-être que vous auriez pu mieux faire?

Johanna Konta: Est-ce votre opinion en tant que professionnel de tennis?

Q.: Non, celle d’un simple spectateur, au milieu de tous les autres sur le Centre Court. Et les chiffres proviennent des statistiques IBM.

Johanna Konta: Ok. Je ne crois que vous ayez besoin de vous en prendre à moi aussi durement. J’ai toujours été très ouverte avec vous. Je vous ai dit comment je me sentais («je n’ai pas réussi à jouer assez bien pour gagner mais je me suis battue. J’ai fait de mon mieux»). Si vous n’acceptez pas mes réponses ou que vous n’êtes pas d’accord, pas de souci. Je crois toujours en mon tennis. J’ai foi en ma manière de m’engager. Du coup, je ne peux pas vraiment répondre à votre question.

Q.:Je vous demandais simplement: pour quelqu’un qui apparemment souhaite apprendre et progresser, qui veut remporter un jour un Grand Chelem, n’est-ce pas quelque chose…

Johanna Konta: S’il vous plaît, ne soyez pas condescendant.

Q.: Je ne suis pas condescendant.

Johanna Konta: Si, si, vous l’êtes. La façon dont vous me posez cette question… Vous êtes irrespectueux et condescendant. Je suis une joueuse professionnelle qui a donné tout ce qu’elle a pu et il n’y a pas grand-chose d’autre à dire.

Trouvez-vous, avec «Jo» Konta, que notre confrère s’est laissé emporter par sa frustration jusqu'à dépasser sa fonction? Ce matin dans le microcosme de Wimbledon, les avis étaient partagés. Car si sa question est en effet formulée de manière fermée et sur un ton de reproche, tenter de provoquer l’autocritique d’un champion fait partie du métier.

Johanna Konta, elle, a décidé de mettre un terme à la polémique en postant, ce matin, une photo depuis son canapé. Elle y pose avec «Bono», son teckel, dont elle semble préférer la compagnie à celle des journalistes britanniques.

Sondage

Pensez-vous que le journaliste anglais est allé trop loin avec Jo Konta?




Créé: 10.07.2019, 12h25

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.