Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 20:17

Tennis Novak Djokovic prend rendez-vous

Un peu irascible, le No 1 mondial est venu à bout d’un Bautista Agut tenace (6-2, 4-6, 6-3, 6-2). Il attend le vainqueur du «Fedal» en finale.

Novak Djokovic attend Roger Federer ou Rafael Nadal en finale.

Novak Djokovic attend Roger Federer ou Rafael Nadal en finale. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Novak Djokovic défendra son titre dimanche en finale de Wimbledon. En sera-t-il le favori comme la majorité des observateurs l’avançait avant sa demi-finale? Le débat semble relancé, tant le Serbe a lutté, ce vendredi, avec son jeu et ses nerfs pour venir à bout de Roberto Bautista-Agut (6-2, 4-6, 6-3, 6-). Contrarié, irritable, «Nole» a passé un mauvais moment sur le Centre Court face à un adversaire contre qui il restait sur deux défaites (Doha et Miami). Mais peu importe la manière: le No 1 mondial aura l’occasion dans 48 heures de rejoindre Björn Borg et ses cinq titres à Church Road.

Une chose est sûre, l’Espagnol – invité surprise du dernier carré – n’avait pas volé sa place parmi les légendes. Après un départ timoré (0-3), il l’a démontré au public du Centre Court en déroulant ce qui en fait le poil à gratter du circuit depuis déjà quelques années. Timing impeccable, jeu de jambes infatigable, patience, le Valencien propose à Novak Djokovic une équation qu’il n’aime pas. Il l’emmène dans des gammes lancinantes et oblige le No 1 mondial à prendre l’initiative. Après une première manche tranquille (6-2), «Nole» y laissa son coup droit et son calme, provoquant même la foule du Centre Court après sa célébration du let gagnant offrant le deuxième set à l’Espagnol (4-6).

Novak Djokovic avait-il besoin de s’en prendre à quelqu’un (quelque chose) pour convoquer ce supplément d’énergie qui fait la différence? Peut-être. Il eut surtout le mérite, au moment où l’Espagnol semblait l’avoir englué dans un faux rythme, de venir chercher son salut au filet. À 2-2 Deuce au troisième set, le No 1 mondial avançait en effet sur un fil. Il retomba sur ses pattes grâce à un service gagnant et un ace avant de breaker «RBA» avec la manière sur le jeu suivant (4-2). Le match venait de basculer. Novak Djokovic pouvait retrouver son calme et marquer neuf des douze derniers jeux (6-3, 6-2).

«J’ai dû puiser au fond de moi pour gagner, reconnaissait le Serbe à sa sortie du court. Roberto n’a jamais semblé inhibé par le fait qu’il jouait sa première demi-finale majeure. Dès le deuxième set, il a joué son jeu, touché les bonnes zones au service. Moi, je me suis crispé et le début du troisième est devenu très incertain. Je ne suis que plus heureux de m’en être sorti. » Il était tout juste 16 h à Londres. Novak Djokovic pouvait s’en aller se doucher, se faire masser puis s’installer tranquillement et attendre que le 40e «Fedal» désigne son adversaire en finale.

Créé: 12.07.2019, 16h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.