Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 08:59

Tennis Pierre Ménès: «Il aurait fallu un miracle»

Amoureux de Roger Federer, mais Français et pote avec les Bleus, le journaliste vedette de Canal+ estime que la défaite de son pays est logique.

Pour Pierre Ménès, la France est tombée cette année
sur une Dream Team.

Pour Pierre Ménès, la France est tombée cette année sur une Dream Team. Image: Jean Catuffe / Getty Images

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comment le Français fan de Roger Federer que vous êtes a-t-il vécu la défaite des Bleus?

Je suis content que ce soit fini, car ce n’était pas très agréable. J’ai vécu cette finale avec un sentiment mitigé. Je suis Français, c’est mon pays. Et je suis pote avec Gasquet et Monfils. Mais je me régale tellement de voir jouer Roger. (…) Il est numéro 2 mondial à 33 ans et demi, c’est une anomalie. Mais son style de jeu «classique» est une anomalie, à une époque où la plupart des mecs frappent comme des bombardiers. Cela dit, voir Nadal décalquer un gars dans le grillage, ça ne me fait pas rêver…

Vous arriviez à prendre du plaisir quand Federer réalisait des amortis gagnants, ce dimanche contre votre compatriote Richard Gasquet?

Oui. Il a fait tout mieux que Richard. Il l’a dominé dans tous les compartiments du jeu.

Certains diront qu’il a encore fait de l’ombre à Wawrinka, car c’est lui qui a offert le point de la victoire à la Suisse…

Je n’ai pas cette impression. Lorsque la France a remporté la Coupe Davis en 1991, même si c’est Forget qui a offert le 3-1, personne n’a oublié la performance hallucinante de Leconte (ndlr: victoire en trois sets contre Sampras). Cette année, l’histoire veut que ce soit Roger qui donne le point décisif à la Suisse. De toute façon, on ne peut pas lutter contre lui. S’il jouit d’une telle cote d’amour partout où il va, ce n’est pas juste parce qu’il est bien habillé… Il a quand même remporté 17 titres du Grand Chelem. (…) J’allais vous dire: «Quelle chance vous avez d’avoir un tel champion»; mais je dirais plutôt: «Quelle chance nous avons tous». Car à un tel niveau de classe, on appartient à tout le monde.

Les Français n’ont rien pu faire contre lui, mais les proportions (autant que les circonstances) de leur défaite interrogent: sont-ils passés à côté de leur finale?

Même pas. Ils jouaient quand même contre les numéros 2 et 4 mondiaux. Ils avaient besoin d’un miracle pour triompher.

Auriez-vous sélectionné Simon plutôt que Tsonga?

Non. Car je ne vois pas Simon capable de battre Roger ou Stan.

Mais Tsonga ne l’a pas été non plus…

C’est vrai. Mais il a démoli Federer à Toronto en août (ndlr: 7-5 7-6), et l’avait déjà battu à Roland et Wimbledon.

Vous croyez à sa blessure au coude?

Je ne vais pas remettre en cause cette blessure. Mais vendredi, il a plutôt été gêné par le bras de Stan, qui était beaucoup plus costaud. Cela dit, faire des cachotteries est très français. Comme si ça changeait quelque chose, pour Roger et Stan, de savoir qui allait jouer… C’est comme le «Mirkagate» (ndlr: le «Cry baby, cry» lancé par Mme Federer à Wawrinka au Masters): cela montre à quel point on méconnaît le statut de sportif professionnel. On croit que, pour gagner, il faut que tous les coéquipiers d’une équipe s’embrassent sur la bouche. Mais ça n’a aucune importance! Il faut juste avoir un but commun, ressentir la pression pour le même objectif.

Quel regard portez-vous sur cette génération de joueurs français toujours bien placés, mais rarement gagnants?

Ils sont à leur niveau. Trois ou quatre d’entre eux sont capables de figurer parmi les dix meilleurs mondiaux. C’est quand même pas de la merde! Surtout quand on sait que les membres du Big Four (ndlr: Federer, Nadal, Djokovic et Murray) ont longtemps confisqué les titres en Grand Chelem. Et puis, cette année en finale de Coupe Davis, les Bleus sont tombés sur une dream team.

Créé: 24.11.2014, 09h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.