Samedi 18 janvier 2020 | Dernière mise à jour 17:42

Tennis Roger Federer: «Je ne me sens pas coupable»

Seul qualifié pour les huitièmes de finale vendredi soir, Roger Federer avait de quoi être ravi de sa première semaine à Wimbledon. Il gagne et il bouge de mieux en mieux.

Roger Federer: «Si tu es relâché, tu bouges mieux.»

Roger Federer: «Si tu es relâché, tu bouges mieux.» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

- Roger, vous avez bénéficié du toit et de la programmation pour être le premier qualifié en deuxième semaine. Vous sentez-vous un peu coupable?

«Non, ça va. Je ne me sens pas coupable. J’ai certes été un peu chanceux au tirage. Mais en même temps, est-ce un bon tirage de jouer des Anglais ici? Je n’en suis pas tout à fait certain. Historiquement, ce sont des adversaires piégeux. Le tableau est comme il est, on n’y peut rien. J’ai aussi gagné en quelque sorte ma place sur le Centre Court au fil des années. Mais vous savez, je peux tout à fait me retrouver sur le No 1 lundi et devoir ensuite jouer quatre jours de suite à cause de la pluie. Vous avez raison, tout s’est déroulé parfaitement en première semaine. Mais on verra bien si ça continue dès lundi.»

- Pensez-vous que la gestion de plan de jeu est équitable?

«Je comprends que quelques joueurs se sentent lésés. Jo (Tsonga), par exemple, ne comprenait pas sa non-programmation hier (jeudi) et je partageais sa surprise. Mais dans l’ensemble, la direction du tournoi fait le maximum pour garantir l’équité par sections de tableau. Ici à Wimbledon, ils sont très attentifs à l’équité. Idem pour les courts d’entraînement où tout le monde est logé à la même enseigne. Je trouve que le superviseur ici mesure tout à fait l’importance de l’enjeu. C’est quand même Wimbledon, tu ne peux pas envoyer des matches n’importe comment. Il fait du très bon boulot.»

- Est-ce que l’expérience vous aide à mieux gérer l’incertitude et les arrêts liés à la pluie?

«Déjà, je veux dire que c’est un grand classique ici. Une goutte d’eau sur gazon et tu dois t’arrêter. C’est comme ça. Regardez Venus (Williams), qui a été stoppée sur balle de match ou (Dustin) Brown sur balle de break. On a l’habitude de gérer ce paramètre à Wimbledon. Après est-ce que je le fais mieux aujourd’hui après quinze ans de circuit? Je suis un peu plus relax, sûrement. Mais je pense que l’expérience n’est pas le facteur clé. Cela dépend plus du profil des joueurs. Moi par exemple, j’aime bien m’adapter tactiquement en cours de match. En ce sens, les coupures ne m’aident pas. Mais à l’inverse, j’ai moins besoin de temps pour trouver mon rythme qu’un Nishikori qui joue beaucoup en timing. Donc à l’inverse, les interruptions me sont bénéfiques sur ce plan. Tout n’est pas blanc ou noir.»

- Ce vendredi soir contre Evans, vous sembliez bouger nettement mieux que lors des deux premiers tours. Vrai?

«Je suis d’accord. J’étais beaucoup plus vif, plus réactif. En fait, j’ai dû pas mal défendre contre Pella et, avec la tension nerveuse des deux tie-breaks, j’étais un peu courbaturé contre Willis. En plus, il m’a fait bouger vers l’avant et je me sentais un peu lourd. Aujourd’hui, j’étais nettement plus relâché. Or si tu es relâché, tu bouges mieux. Et le déplacement est devenu le facteur clé pour gagner de nos jours. Si tu ne peux pas bien défendre pour repartir vers l’avant, tout devient très compliqué. J’ai fait un pas dans la bonne direction ce vendredi soir.»

Créé: 02.07.2016, 13h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.