Vendredi 24 janvier 2020 | Dernière mise à jour 13:31

Tennis Federer: «Enchaîner Murray après Simon peut m’aider»

Le septuple vainqueur de Wimbledon doit écarter Andy Murray, cet après-midi, pour s’offrir une dixième finale à Church Road.

Roger Federer: «Contre Murray, il faut toujours être prêt à s’adapter.»

Roger Federer: «Contre Murray, il faut toujours être prêt à s’adapter.» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

- Roger, qu’est-ce que ça fait de retrouver Andy Murray à Wimbledon après vos duels de 2012?

Et bien cela fait remonter les souvenirs d’un été magnifique pour tous les deux. Mais le plus important pour moi, c’est de retrouver le dernier carré ici. La route est toujours longue pour y parvenir. Mais j’ai l’impression de ne pas y avoir laissé trop d’énergie. Je me sens prêt à livrer un gros match contre Andy. Je me réjouis d’y être.

- Qu’est-ce que vous retirez des deux finales de 2012 et de votre dernière confrontation, au Masters de Londres en novembre dernier?

En finale 2012, je pense que nous avons tous les deux joué à un très haut niveau. Andy courait après son premier titre majeur, il avait la pression mais aussi le soutien de la foule. Le match est devenu un peu piégeux avec la pluie et le toit qu’il a fallu fermer au début du troisième set. Une situation pas simple à gérer. Puis, en finale des Jeux olympiques, Andy a joué aussi bien qu’il est possible de jouer une finale. Moi, j’étais un peu vidé après mon marathon contre Del Potro (19-17 au 3e), un peu soulagé aussi d’avoir assuré une médaille pour la Suisse. En fait, je n’ai jamais eu la moindre chance. Tout est allé trop vite, il était beaucoup plus fort. Enfin au dernier Masters, je pense vraiment qu’Andy était cramé. Il avait gagné trois titres et laissé beaucoup d’énergie durant l’automne pour se qualifier. J’ai joué un grand match mais Andy n’était pas dans une forme habituelle.

- A quel genre de duel vous attendez-vous?

Contre Andy, il faut toujours être prêt à s’adapter. Il est beaucoup plus à l’aise sur gazon que sur les autres surfaces. Il sait mieux quand défendre et quand attaquer. En principe, il me laisse un peu manœuvrer mais, si je ne sers pas très bien, il m’agressera sur mes deuxièmes balles. A priori, je ne crois pas devoir changer grand-chose par rapport à ce que j’ai montré depuis le début du tournoi.

- Andy Murray est un joueur de contre, comme Gilles Simon. Le Français était-il l’adversaire idéal pour préparer cette demi-finale?

Parce qu’ils jouent les trois du fond et laissent plutôt à l’adversaire le soin de faire le jeu, je pense que l’enchaînement Bautista-Agut (8e), Simon (1/4) puis Murray est plutôt un avantage. Je préfère, ça peut m’aider.

- Vous allez évoluer devant un public hostile, ce qui ne vous arrive pas souvent. Quel est votre pire souvenir dans ce contexte?

Il y a eu quelques matches de Coupe Davis difficiles, forcément. Mais mon pire souvenir, c’est clairement la finale de l’US Open 2005 contre Agassi. La foule applaudissait mes fautes frénétiquement. J’avais été un peu secoué. Cela ne m’avait pas déstabilisé, mais l’ambiance m’a vraiment marqué. Il n’y aura évidemment rien d’aussi important vendredi. Le public de Wimbledon soutient son compatriote mais il reste toujours d’une grande correction.

Créé: 10.07.2015, 07h41

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.