Samedi 20 juillet 2019 | Dernière mise à jour 13:07

Tennis Roger Federer était en démonstration

Le Bâlois a infligé une véritable correction à Matteo Berrettini, pourtant titré à Stuttgart (6-1, 6-2, 6-2). «Le Maître» est lancé.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rafael Nadal, Novak Djokovic et Roger Federer s’étaient peut-être donné le mot. Le «Big Three» n’a en effet égaré que 19 jeux (en neuf sets!) durant une après-midi qui aura encore plus marqué leur extraordinaire supériorité sur le commun des joueurs de tennis mortels. Roger Federer fut le dernier à participer à ce récital en humiliant le pauvre Matteo Berrettini (20e mondial), complètement perdu au milieu d’un Centre Court trop grand pour lui (6-1, 6-2, 6-2 en 74 minutes).

Humilier, le mot peut sembler excessif. Il correspond pourtant au naufrage vécu par l’Italien, titré cette année à Budapest et à Stuttgart (sur gazon). Tout débuta un peu comme dans nos souvenirs des Federer-Roddick de la grande époque. «RF» semblait lire parfaitement les premières balles de l’Italien (50% de points gagnés au retour), martyrisait son revers à l’échange et avançait dans le bon timing. Le premier set tournait à la leçon de tennis (6-1 en 17 minutes). Ce n’était que le début.

Car le pauvre Matteo Berrettini se liquéfia ensuite totalement. Conscient de passer à côté de son grand rendez-vous avec «le Maître» et le Centre Court, le Romain se mit à gamberger au point de rater des montagnes. Comme cette volée amortie cadeau restée dans sa raquette et cette glissade malheureuse qui donna un double break au Bâlois dans la troisième manche. Malgré les encouragements de la foule, visiblement mal à l’aise devant un tel calvaire, Berrettini ne réussit jamais à «jouer son match». Spectateur et impuissant, il était libéré de son cauchemar après un dernier service-volée du patron.

Même s’il s’attendait à plus d’adversité, Roger Federer sera ravi d’avoir économisé ses forces et tester la vitesse de son œil. Le voilà prêt pour attaquer le moment de vérité: les trois matches qui potentiellement le séparent d’un neuvième sacre à Wimbledon. Rendez-vous mercredi en quarts de finale contre Kei Nishikori. Le début d’un autre tournoi.


Revivez le «Manic Monday» de l'intérieur

Créé: 08.07.2019, 20h13

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.